Akiba : la prépublication selon Ankama

Tout arrive. Vous pensiez qu’un périodique de pré-publication de manga façon Shonen Jump, avec sondage des lecteurs pour décider de la vie ou de la mort des séries en cours ne pouvait pas prendre racine en France? Et bien, Ankama, la maison d’édition de Dofus ou de l’excellent Soil se lance, depuis janvier 2011, dans l’aventure du magazine de création originale.

J’ai acheté le numéro un par hasard, la semaine dernière chez mon fournisseur habituel (la librairie l’Esperluette à Chartres, article à venir là aussi) et j’ai trouvé l’idée intéressante. Le concept : proposer, à la façon du Shonen Jump, un magazine de pré-publication où les lecteurs décideraient, par un vote, des mangas destinés à continuer à exister, et à terme, à être publiés en recueil. Je ne sais pas comment s’est déroulée la sélection, mais pour le moment  il ne s’agit que de mangakas japonais, n’ayant pas encore eu les honneurs de la publication en recueil, en l’occurrence soit des débutants, soit des assistants n’ayant pas leur propre série.

Pour le premier numéro, sept histoires inédites sont donc proposées aux suffrages des lecteurs, appelés à se prononcer sur le site internet d’Akiba Manga. Le magazine propose également des news, et une histoire originale (intitulée « Sourire« ) d’un dessinateur reconnu, cette fois-ci Shingo Araki, chara designer historique sur Ashita no Joe, Galaxy Express 999, Lupin III, la Rose de Versailles et surtout Saint Seiya. Bref, assez de quoi susciter ma curiosité.

Mais justement, quid des séries proposées aux votes? Je serai franc : pour le moment, seulement trois séries (parmi les sept) m’ont réellement séduit, le reste oscillant entre le banal et le… non, joker.

Selon moi, la plus originale s’intitule « La mort en grève« , et propose à la fois une histoire intéressante et un dessin séduisant et personnel. La mangaka est Midori Harada, elle a surtout travaillé comme illustratrice de trading cards pour la franchise Pokemon. Son histoire est simple et bien trouvée : la mort, on ne sait pourquoi, décide de faire grève, et de ne plus faucher les âmes. Il est à craindre que des prophètes et des messies essaient d’en profiter pour déclencher l’apocalypse de manière anticipée. Cela pose un grave problème aux représentants de l’enfer et du paradis, qui décident d’envoyer deux agents, une ange et sa jumelle démone, pour enquêter. L’un des messies potentiels est un libraire parisien. Il n’en sait rien pour le moment. Que va-t-il se passer ensuite ? Un judicieux cliffhanger laisse la question en suspens… « La mort en grève » est accrocheur, joliment dessiné (dans le genre crayonné) et j’en fais mon numéro un.

Ensuite, j’ai un faible pour « Terminus », de Takura Takada, manga de type slice of life commençant par le suicide d’une adolescente, dont on ignore si elle survivra. L’histoire n’est guère originale, et reste, pour ce premier chapitre, aux prémisses d’une intrigue dont j’aimerais savoir plus, celle de deux étudiantes quittant le lycée pour s’inscrire à l’université. L’entrée dans l’âge adulte, le mal être, on a déjà vu ça mille fois, mais le trait gracieux et délicat, et les dialogues simples et vrais, voilà ce qui m’a touché et interpellé. Le style est d’une grande efficacité. J’attends d’en lire plus. Pour savoir le comment, et surtout le pourquoi. Bref, un premier chapitre accrocheur.

Enfin, mon troisième choix se porte sur une histoire très classique, « les 10 de Sanada », de Kosato, une mangaka et illustratrice qui propose l’histoire originale d’un adolescent parisien rêvant du Japon médiéval, où il s’incarne en guerrier solitaire luttant contre les forces du mal. Banal, me direz vous, certes, mais le dessin très personnel, le découpage très dynamique, et le mystère des « corbeaux-guerriers » mérite au moins un développement dans les prochains numéros, pour savoir si l’intrigue nous mène plus loin vers cet univers violent et fantastique.

Pour le reste, je trouve tout de même la sélection, très inégale. C’est peut-être la loi du genre mais je ne serais pas trop déçu que rapidement, des éliminations laissent la place à des auteurs plus originaux, à l’image des trois que je vous ai présentés plus haut. Parce que, par charité, je ne parlerai pas des autres créations. Je n’ai pas réussi à m’y intéresser, soit que je les trouve totalement cliché, soit carrément bâclées, pour ne pas dire amateur. Cet avis n’engage que moi, bien entendu. Tout de même, l’idée est globalement bonne, si elle peut faire émerger des auteurs inconnus, qui auront la chance de mériter une publication en album, chez Ankama bien sûr.

Akiba Manga est mensuel, il coûte 4,95€ pour 226 pages grand format dont certaines en couleur, et on le trouve, sinon en kiosque, du moins dans les points de vente spécialisés en manga. A suivre…

This entry was posted in archives, manga and tagged , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

2 Responses to Akiba : la prépublication selon Ankama

  1. Api says:

    J’ai les même préférences que toi, mis à part Les 10 de Sanada auquel je n’ai pas trop accroché, mais peut-être que le prochain chapitre me plaira.

    Sinon, selon moi, on ne devrait pas être trop sévère avec cette sélection. Parmi elle on trouve un remplaçant d’un désistement de dernière minute et à mon avis, trouver des bons auteurs n’est pas chose aisée pour une opération pareille donc les responsables ont sans doute fait avec ceux qu’ils ont pu dénicher.

    Le gros point noir c’est plutôt les 4 fois au bout desquelles une série classée dernière serait supprimée du mag. C’est vachement long, tandis qu’au Japon un magazine est souvent hebdomadaire et « vire » donc les impopulaires plus vite(même si je ne connais pas la durée de ce « délai »), et pendant tout ce temps le mag ne se renouvellera pas. Et même au bout de ce délai, une seule série serait supprimée ce qui ne veut pas dire que les autres séries garantiraient un bon succès… je sais que c’est vache mais bon, si le mag ne propose pas assez de séries attractives, c’est foutu… l’idéal serait de réduire ce « délai » à 2 ou 3 fois.

  2. Pingback: A la recherche du manga français | Les chroniques d'un newbie

Répondre à Api Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>