This is (not?) J-Pop : Cornelius

Découvrez Cornelius, alias Keigo Oyamada. Voilà un type:
- qui choisit son pseudo d’après un personnage de la Planète des Singes,
- qui navigue sans aucune vergogne entre les rivages opposés de la pop mélodique et de l’avant-garde,
- qui mixe les influences des Beach Boys, de Black Sabbath, de Beck, de Laurie Anderson et de Ryuichi Sakamoto,
- qui est capable de coller dans un même morceau des riffs de heavy-metal, de l’électro, des samples de dessins animés, des rythmes brésiliens et des bruits de la nature.
Ajoutez à cela qu’il travaille ses vidéos comme des prolongements visuels de ses chansons, avec un talent fou, et on obtient Cornelius, peut-être le musicien pop japonais le plus original et le plus créatif des deux dernières décennies.

Parfaitement inclassable, il produit des disques avec parcimonie (à la différence de pas mal de ses compatriotes qui sortent jusqu’à trois ou quatre albums par an) et un soin maniaque, et le résultat est toujours inattendu. La principale caractéristique est que lorsqu’on les écoute, et pas seulement la première fois, on est toujours surpris par ce qui se passe dans la seconde suivante… C’est particulièrement vrai avec son premier chef-d’oeuvre, Fantasma (1997), patchwork délirant de pop, de rock, de bruitages et de samples de toutes sortes. L’album suivant, Point (2001) est moins foutraque mais plus maîtrisé, avec des chansons harmonieuses et ensoleillées qui alternent quand même avec du rock hardcore. Son dernier opus, Sensuous (2006) est le plus mystérieux, presque planant à base d’électro, de choeurs et d’instruments acoustiques.

Chaque fois que je mets un de ses disques, je pars dans une autre dimension, faite de musique pure, de couleurs primaires et de lumière crue. L’humour est également très présent. Mais trêve de mots, voici quelques vidéos, parmi mes préférées, car sa musique se regarde autant qu’elle s’écoute.  Je ne mettrai pas d’extrait de Fantasma, car les deux seuls extraits vidéos que j’ai trouvés ne rendent pas bien compte de la bizarrerie de ce disque.

Commençons par une perle : le titre Point of View Point, extrait de… Point, est une somptueuse ballade planante et urbaine, et la vidéo est non moins splendide…

Poursuivons avec Smoke, un autre extrait de Point, un titre que j’aime beaucoup, sorte de karakoké zarbi et graphique (faut voir pour comprendre) :

 Sensuous est extrait de l’ablum du même nom. La musique, comme la vidéo, est aussi simple que belle.

 Enfin, Music, est le plus beau clip de la série, extrait de Sensuous. Admirez…

Site officiel : http://cornelius-sound.com

This entry was posted in archives, musique and tagged , , , , , , . Bookmark the permalink.

One Response to This is (not?) J-Pop : Cornelius

  1. shinmanga says:

    Ah! je suis assez fan de cornelius. Comme musique d’ambiance à écouter en marchant, c’est vraiment tip top. Sur certaines pistes, on a vraiment l’impression d’être une pierre ou une goutte d’eau.

Répondre à shinmanga Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>