Cuisine : ma recette de magret sauce yakitori

Un post de recette sans photo, c’est pas marrant, mais je n’avais pas pensé à l’article en cuisinant. C’est après avoir réalisé cette recette de magret sauce yakitori pour la troisième fois (et chaque fois testée et approuvée par mes convives) que je me suis décidé à vous l’écrire.

C’est une invention, ou plutôt un détournement de recette de yakitori. L’idée, c’est de préparer les magrets de façon classique, à la poêle, après les avoir faits mariner dans une sauce yakitori, et de déglacer avec la marinade. J’ai servi accompagné de nouilles soba sautées (avec champignons, oignons, poivrons) et de daikon en tranches fines. Le résultat est une recette japonaise francisée (ou réciproquement), et il n’en reste jamais une miette, aujourd’hui encore ça n’a pas raté !

1- Marinade :
Dans un saladier, mélanger : un grand verre de sauce soja japonaise (la kikkoman est facile à trouver), quatre cuillers à soupe de miel (ou de sirop de canne), autant de sauce hoisin (sauce barbecue japonaise), autant de vinaigre balsamique rouge, deux gousses d’ail écrasées et une cuiller à soupe de gingembre en poudre. Y déposer les magrets (compter deux magrets pour trois personnes). Laisser reposer au frais pendant plusieurs heures.

2- Cuisson :
Retirer les magrets, les essuyer, entailler le côté peau en faisant des croisillons avec un couteau (pour que ça ne se rétracte pas pendant la cuisson). Les placer côté peau sur une poêle anti-adhésive. Faire fondre à feu doux jusqu’à ce que la peau ait bien diminué. Prélever la graisse fondue régulièrement et la jeter.

Quand la peau ne fait plus qu’une mince épaisseur, retirer les magrets de la poêle et les laisser reposer sur une assiette. Quand ce n’est plus trop chaud, retirer la peau avec un couteau pointu et bien tranchant.

Replacer les magrets dans la poêle, faire griller de chaque côté à feu moyen, jusqu’au degré de cuisson voulu (saignant ou à point). Retirer les magrets et les réserver au chaud (au four à 50°, par exemple).

3- La sauce :
Déglacer la poêle avec un peu d’eau, en remuant avec une spatule en bois pour détacher les sucs de cuisson. Verser ensuite la marinade, et laisser réduire à feu moyen et à découvert, jusqu’à ce que la sauce prenne une consistance sirupeuse. Les soba sont des nouilles de sarrasin, que l’on cuit al dente et qui servent de base au délicieux yakisoba (au wok).

 4- Servir :
Couper les magrets en petits tronçons, napper de sauce et servir. Préparés ainsi, les magrets prennent un aspect quasiment laqué. C’est absolument délicieux ! Attention : ne pas saler, la sauce soja suffit.

J’accompagne les magrets de nouilles soba sautées au wok , avec champignons shiitakés, oignons, pousses de soja, poivron rouge, sésame noir, ail et gingembre. Je sers quelques tranches de daikon à côté. Le daikon peut être remplacé par du radis noir.

Pour boire, un Côtes-du-Rhône rouge fait bien l’affaire.

This entry was posted in archives, cuisine and tagged , , , , , . Bookmark the permalink.

4 Responses to Cuisine : ma recette de magret sauce yakitori

  1. Ginie says:

    Alors moi je fais un truc dans le même genre mais pas tout a fait ^^ (c’est surtout l’esprit de la recette francisée qui m’interpelle). En fait je fais du poulet Teriyaki (avec une sauce Teriyaki importée du Japon déjà prête). En gros je fais mariner des bouts de blancs de poulet dans la sauce avec des oignons que j’ai fait revenir avant, un peu de sucre roux et du concentré de tomates (hummm les oignons confis ^^) je sert ça avec des poireaux et courgettes cuisinées a la sauce soja et graines de sésame ainsi que du riz. C’est excellent !

    Merci pour ta recette qui me donne de nouvelles idées.

    • Mackie says:

      Intéressant… J’aime l’idée de mélanger la simplicité des goûts japonais à des produits français…

      La sauce Teriyaki est très facile à réaliser, tu mélanges en quantités égales la sauce soja kikkoman (trouvable dans presque n’importe quelle grande surface, carouf ou monop par ex.), du mirin (facile à trouver, je l’achète chez mon épicier vietnamien), du saké (tu peux remplacer par du vin blanc sec) et du sucre de canne (ou du sirop de canne, ou même du miel ou du sirop d’érable). Et a y est !

      Le yakitori, ou ses variantes, est tellement facile à faire, et tellement bon, c’est une solution pour apprêter vite fait des brochettes de poulet ou d’autre chose (saumon, boeuf, porc, champignons…) quand des potes débarquent en ayant prévenu moins d’une heure avant… un riz blanc pour accompagner, et hop…

      • Ginie says:

        Carrément ! a part pour la sauce toute faite qui me convient très bien et ne coute pas trop cher je suis tout à fait de ton avis : pour cuisiner un truc qui a vraiment du gout et rapide a faire il n’y a rien de mieux !

  2. Pingback: Cuisine : et cette fois-ci, avec des photos! | Les chroniques d'un newbie

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>