Gurren Lagann : same player poutre again

<< BILLET GARANTI SANS SPOIL  …enfin je crois. >>

Tengen Toppa Gurren Lagann
Gainax, 2007

Etre un newbie, c’est un sacerdoce : toujours rester à la pointe (du foret) de la nouveauté. C’est donc avec seulement trois ans de retard sur tout le monde que je découvre la série (mécha) méga culte de Gainax de la décennie, Toppen Tenga Garren Lugann. (On me chuchote que je devrais me payer les services d’un relecteur. Je me demande pourquoi.)

Si j’ai ouvert ce blog, c’est un peu, comme je le rappelais ici, à cause de ma découverte d’Evangelion. Alors, quand j’entends les autres fans d’Evangelion manifester, avec tout le recul et l’objectivité dont ils savent faire preuve, leur enthousiasme au sujet de Tepenn Tonga Lurren Gagann, mon esprit scientifique s’éveille, et je passe en comité de visionnage.

J’irai à l’essentiel, pas de résumé de l’histoire, tout le monde connaît (puis surtout, l’histoire part tellement dans tous les sens que c’est inrésumable). De l’avis général, cette série « poutre sévère ». C’est donc sur ces critères fiables et mesurables que je base ma nalyse : ça poutre/ça poutre pas. 

Si on se réfère au contexte littéraire,  le terme « poutre » fait référence à un dicton pénible et long que je n’ai jamais tellement pigé, où il est question de paille dans des yeux, ce qui doit faire sacrément mal. Mais comme la littérature n’a strictement aucun rapport avec le sujet qui nous occupe, il faut plutôt y voir un symbolisme à connotation virile, très évocateur, qu’illustrent les photos ci-dessous :

figure 1 : les poutres (au second plan)

figure 2 : ça pouuuuutre !

Les éléments générateurs de poutrage, ou pas, se répartissent sur deux saisons pour un total de 27 épisodes. Il s’agit  :

Dépoutrage : Poutrage :
- des personnages sans profondeur
(oui, mais ça nous est égal),
déjà vus mille fois
(on s’en tamponne, on a dit)
- des combats de folie, avec des méchas moches, mais de folie quand même
(ah ben voilà quand tu veux.)
- des méchants ridicules et laids
(en même temps c’est les méchants alors on s’en f…)
- des couleurs qui pètent
(naan : on dit : « qui poutrent« )
- une histoire linéaire, sur le principe de « je nique le boss »suivi de « je nique le boss suivant »
(ben oui, same player poutre again!)
- des décors spatiaux psychédéliques réussis
- des invraisemblances qui atteignent un niveau nanardesque rarement vu (comment qu’il cause, lui…) - une bonne chanson d’opening
- un montage frénétique (who cares),
un dessin shématique (mais rien à f…, hey t’écoutes?) et une animation de qualité variable (mais tu vas la fermer oui?)
- du fan service ! plein !

Dis comme ça, y a pas de quoi s’enflammer : ça sent son shonen de méchas habituel, et tout bien pesé, je suis pas trop adepte du genre. Mais j’ai scientifiquement nalysé l’impact des différents éléments ci-dessus sur mon niveau d’intérêt, noté « niveau de poutrage » (en mégabytes bien sûr), et la nalyse donne le résultat suivant :

On constate : un démarrage tout mou, avec un décrochage qui manque d’être fatal (classement en rubrique « pas fini ») vers le 6ème épisode ; un poutrage plus sensible au fil des épisodes de la saison 1, qui atteint un niveau plus que décent ; un effondrement en saison 2, que réveille vaguement une perspective de combats dantesques vers la fin, mais la répétition des « DRIIIIILLLL! » de plus en plus gros finit par lasser, et le drill, c’est pas la poutre, hein (quoique, sur le plan symbolique, encore… hum).

Finalement, je reste assez sur ma faim, ça poutre, oui, et après? Et à part la nostalgie (que je n’ai jamais trop eue, ma culture est trop récente) de méchas-séries d’antan, quelques clins d’oeils Gainax appuyés, des combats rigolos et un humour qui fait (parfois) avaler les couleuvres d’une réalisation en dents de scie, Tappan Tango Gurrun Legenn ne restera pas dans ma mémoire, et « ça poutre » ne fera plus partie de mes critères d’études à l’avenir. Je me rabattrai sur des concepts autrement plus scientifiques, comme « ça roxxe » ou « ça bute« . Faut rester sérieux, quand même.

Et pour les rares qui n’auraient pas encore jeté un oeil à la chose… C’était mon cas il y a encore deux semaines :

This entry was posted in anime, archives and tagged , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

14 Responses to Gurren Lagann : same player poutre again

  1. Suryce says:

    Tu as craché sur Gurren Lagann =’o

    Poutrez-le >=o !

  2. Faust says:

    J’ai jamais trop compris le buzz autour de cet anime que je trouve très très moyen.

    J’étais surtout intéressé par le côté psychologique dans Evangelion, les méchas et moi ça fait 2…d’ailleurs, hormi NGE, je n’aime aucun anime de mécha…

  3. Ileca says:

    Je prédis (mes cartes prédisent) que d’ici peu, ton blog va tomber dans une faille temporelle suite à un méchant hacking rancunier. Alors n’oublie pas les back up. Au moins, tu en profiteras pour passer sur WordPress.

    ON NE PLAISANTE PAS AVEC TTGL !

  4. Iocogitatio says:

    Phénomène classique quand tu regardes un anim parce que tout le monde dit qu’il est génial, tu finis toujours par être déçut. Mais même sans ça je pense que ça n’aurait rien changé.Et puis c’est quand même à des lieux d’un évangélion.

    Je te passe le couplet du « oui mais c’est un homage à blablabla….. » parce que je m’y connait pas trop. Les combats sont juste épique quoi ! même si celui final est un peu difficile à comprendre, voir impossible. La démesure et l’excès de transformation est volontaire et d’un point de vue perso c’est juste jouissif cette débauche de power up.

    A te lire j’ai l’impression que tu es un peu passé à coté, effectivement cet anim a beaucoups de défauts, mais ce qui fait son intérêt selon moi, c’est son OST, son rhytme de malade et SON AMBIANCE de folie. TTGL c’est un peu un message de possitivité, d’espoir, de tolérance. Un véritable hyme de dépassement de soi – même quoiqu’il arrive. C’est pour ça, je pense, que la puissance du méca du héros et des spirales en général est proportionnelle à sa volonté. Attention tout de même à ne pas dépasser certaines limites qui aboutiraient sur des choses catastrophique. A ce propos j’avais lu un truc super intérréssant concernant la petite séquence justa avant le début du générique du premier épisode. En fait tu vois Simon dans un futur alternatif ( et kouta en mode robotisé) qui détruisent l’univers et tout les autres peuples ennemis spirale à cause de l’utilisation trop poussé du pouvoir des spirales et c’est pour ça qu’à la fin le simon du présent abandonne le pouvoir en fin d’anim en le donnant aux jeunes « pour aller à la rencontre de nos amis les spirales ».

    Enfin c’est l’interprétation que j’en ai et qui est peut être très éloigné de celle voulue par les créateurs.

  5. Yon says:

    quelle sévérité! ^^; ce qui est intéressant dans Gurren Lagann c’est que l’anime regroupe quelques éléments assez inhabituels, comme la mort prematurée d’un des deux héros. Le fait qu’il y ait aussi deux « époques » dans une même saison permet de ne pas perdre l’interêt du spectateur.

    Et puis je pense qu’il ne faut pas oublier que GL c’est avant tout du Nekketsu ^^ Dragon Ball a toujours un succès planétaire alors que ca ne vole pas haut lol

    • Mackie says:

      T’es gonflé, t’as pas vu mes 783 fautes de frappe sur cet article, que j’ai corrigées en utilisant 783 fois la fonction « edit », tiens, ça m’apprendra à poster du bureau.

      Hein?

      Mais non, chef, vous avez mal entendu, je vous assure.

      • Iocogitatio says:

        Envoie plutot la stasi chez Yon qui ose spoiler un moment clé de l’anim, dire du mal de TTGL pas de problème mais spoiler non, c’est inadmissible. Qu’il soit condamné à la torture du visionnage en boucle de heroman.

  6. Pingback: Newbie, c’est deaf note et top sans | Les chroniques d'un newbie

  7. Pingback: Quel est le plus lourd? un kilo de Plumes, ou un kilo de… | Les chroniques d'un newbie

  8. ขายยาสอด ขายยาเหน็บ ยาทำแท้ง
    ติดต่อได้ 24 ชม.
    http://www.ขายยาสอด.com
    0988190748
    0988191257
    ID line : 0988190748

Répondre à ขายไซโตเทค Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>