Evangelion : you can (not) wait any longer

Au cas où vous ne l’auriez pas remarqué, mais bon, tout le monde peut être distrait, Evangelion est l’œuvre la plus taggée de ce blog. C’est même la seule qui le soit suffisamment pour figurer dans la liste de mots-clefs en bas à droite. Et pourtant, je n’ai toujours pas écrit de chronique qui soit directement consacré à la série, aux films ou au manga – rien que des billets accessoires, qui tournent autour du sujet sans l’aborder de front, du genre Beethoven dans l’épisode 24, la recette de la soupe miso de Shinji, et autres conneries dispensables. Et ça ne sera pas non plus pour cette fois, d’autant que quelqu’un d’autre l’a fort bien fait très récemment.

D’accord mais où veux-je en venir? Bah, il y a de l’actualité dans l’air. Pour une fois. Non, je ne vous parle pas des improbables ersatz qui ne servent qu’à tromper notre attente (et accessoirement siphonner nos portefeuilles). Il se trouve que cet automne, de la même année 2012, oui là maintenant, vont se produire deux évènements qui vont produire un léger écho dans l’électroencéphalogramme resté désespérément plat de l’Evafan français depuis minimum deux ans. Dont un qui aura lieu en France.

1- Rebuild of Evangelion
Il faut remonter à fin 2010 pour la sortie en DVD/BR de Evangelion: 2.0 You Can (Not) Advance, et à fin 2009 pour sa première projection dans une salle française.  Le troisème volet (de ce qui est maintenant, à coup sûr, une tétralogie) Evangelion: 3.0 You Can (Not) Redo sort au Japon le 17 novembre prochain. L’annonce en a été faite d’une manière qui illustre bien le savoir-faire de Khara (le studio d’Hideaki Anno) en matière de teasing : d’abord une invitation aux fans, via le mag gratuit Eva Extra, à se rassembler devant un cinéma célèbre du quartier de Shinjuku à Tokyo, le Wald 9, puis le soir venu, projection sur la façade de l’immeuble d’un teaser unique, se terminant par l’annonce de la date tant attendue. Bien maîtrisée, cette opération fait monter la pression et empêche la diffusion sur Youtube de nouveaux extraits en HD ; chacun y va de sa vidéo basse qualité, filmée depuis son mobile, ça fait mousser le buzz… Normal, après tout, c’est un film de Q.

Le contenu fait bien entendu l’objet de savantes et ardentes spéculations, que je me sens bien incapable de résumer ici. Si on se base sur les teasers, on a une série de plans intrigants (Rei avec des clones, Gendo Hikari en haut d’une montagne…) entrecoupés de messages quasi-subliminaux sur fond noir, puis un autre d’Asuka, borgne, pilotant son Eva dans l’espace et aux prises avec un ennemi non visible. Perso, je coupe court aux tirages de plans sur la comète, l’expérience prouve qu’Anno ne tient absolument aucun compte des images diffusées en teaser, et qu’il peut très bien laisser volontairement se perdre les fans sur des fausses pistes. C’est même une de ses marques de fabrique. Donc qui vivra verra.

Le seul truc qui m’intrigue vraiment, dans les teasers, c’est cette histoire de piano, qui sert de fond d’écran pour le site officiel (passablement tristoune, en dehors de ça), est-ce qu’un des Children va se révéler concertiste? Et nous jouer du Beethoven, peut-être? Si c’est ça, je suis client ! J’ai bien le droit de rêver un peu…

Quant à nous, en lointaine Gaule, il ne faut pas s’attendre à une projection avant la fin du premier semestre 2013 au mieux, et une commercialisation en DVD/BR avant Noël de quand je serai encore plus vieux. Je vais commencer à filer de l’argent de poche à mon fils, comme ça il m’en fera peut-être cadeau avant ma retraite.

(Et dans une tentative approximative de préserver ce qui reste de respectabilité à ce blog de plus ou moins haute tenue, je vous laisse toute la responsabilité de penser ce que vous voulez penser au sujet des éventuelles possibilités offertes par divers procédés techniques afin que d’aucuns se fassent une idée du contenu du film susmentionné avant sa diffusion hexagonale sur quelque support dûment autorisé que ce soit. Non mais ho.)

2- le manga
En revanche, et heureusement, nos contrées sont directement concernées par la sortie planétaire et simultanée du tome 13 de Neon Genesis Evangelion, le manga de Yoshiyuki Sadamoto. Oui, c’est à dire que l’éditeur japonais, Kadokawa Shoten, a décidé que le 7 novembre 2012, le tome 13 bénéficierait d’une sortie simultanée dans les pays suivants : Japon, Chine, Taiwan, Etats-Unis, Canada, Brésil, Argentine, Allemagne, Espagne, Finlande, Italie et donc, cheu’nous en France. Sachant que Glénat n’en est qu’au tome 11 à ce jour, et ce depuis quatre ans… cela signifie, par conséquent, une double parution française des tomes 12 et 13. Ce que Glénat confirme.

Il y en a pour qui cette nouvelle est aussi exaltante que la parution d’un erratum dans le Monde des Philatélistes, mais ayant la chance d’être encore un newbie, je dois à la vérité d’admettre que ça me rend tout chose. Comme en plus j’ai horreur des scans, tout Evafan de base que je suis, j’ai refusé de lire les chapitres au fur et à mesure de leur translation, ce qui aura préservé intact le plaisir que je vais avoir le 7 novembre prochain, lorsque j’aurai enfin entre les mains les volumes tant attendus. Plaisir que je prévois fugace, car je sais que je vais en tourner les pages à toute vitesse. Mais prolongé, puisque les tomes resteront probablement en bon moment sur ma table de chevet.

En attendant, inutile de me demander quelle fin Sadamoto aura décidé de donner à son manga. D’abord, il reste encore un tome 14 à faire, et le mangaka vient juste de s’atteler à le réaliser. Objectif 2013 ou 2014, donc. Ensuite, comme je l’ai dit, je ne veux pas me spoiler moi-même, donc niet. Cela dit, au vu du tome 11, la trame est à quelques détails près identique à celle de la série, et on s’orienterait vers une fin façon The End of Evangelion, que cela ne m’étonnerait pas. D’ailleurs j’aime autant.

En tous cas, ce sur quoi vous pouvez compter, c’est que lorsque les tomes 12 et 13 seront sortis, enfin, l’actualité m’aura poussé à écrire un billet digne de ce nom sur Evangelion (je ne parle pas de celui que vous lisez en ce moment). C’est déjà ça.

J’ai piqué la première photo de la présente chronique à une ancienne ‘news’ de negenerv.com – Allez-y faire un tour, ils ont embauché de nouveaux newseurs pour faire enfin les mises à jour ;-)

This entry was posted in actualité, anime, manga and tagged , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

8 Responses to Evangelion : you can (not) wait any longer

  1. Faust says:

    Ah le manga d’Evangelion…je sais qu’il a ses détracteurs mais moi, je le trouve très bien, notamment au niveau graphique.
    Et c’est une sorte de machine à remonter le temps : on regarde la date de parution des précédents tomes et on se demande « tiens qu’est ce que je faisais à cette époque ».

    • Mackie says:

      c’est un manga très réussi, qui diffuse sa propre musique – il faudrait que je le relise intégralement depuis le début pour préciser, ce que je vais faire dans les prochaines semaines.
      et moi aussi j’apprécie le style fin et précis de Sadamoto, un dessinateur sous-estimé par rapport à sa notoriété de chara_designer. ce qui est amusant, c’est que c’est une collection tellement ancienne qu’elle presque toujours dépareillée sur nos étagères !

  2. inico says:

    Bien que j’ai apprécié la série (mais loin d’être fanatique acharné), et alors que la manga est disponible à la bibliothèque de ma commune, je ne me suis jamais laissé tenté.
    c’est un manga très réussi, qui diffuse sa propre musique
    Une autre version d’Evangelion, qui partirait du même scénario pour proposer d’autres dénouements. Quel type de tendances ? Encore plus déliro-ésotérique ou un peu plus terre à terre ?
    Tu titilles ma curiosité.
    ayant la chance d’être encore un newbie
    Tout est relatif ^^
    A lire tes billets, tu serais plutôt un éternel newbie.

    • Mackie says:

      la trame du manga suit la série, sachant que Sadamoto est à la fois le mangaka et le chara designer de la série (et des films). au début, le manga est contemporain de la série, mais avec les années, Sadamoto prenant son temps, il a peu à peu apporté sa touche personnelle, en changeant certains aspects, tout en conservant l’esprit et la trame.
      grosso modo, dans la série, Anno met énormément de lui-même ; Sadamoto a plus de recul, et se concentre sur les relations entre les personnages, notamment sur les relations père/fils, mais aussi sur le contexte de guerre, notamment sur les effets collatéraux. Aspect que la série ne fait que survoler.
      par rapport à l’animé, le manga est à la fois plus adulte, plus sombre, et plus distancié.
      c’est pour ça que je suis attaché au manga, qui a ses propres qualités. ce n’est pas un produit dérivé.

  3. Wintermute says:

    Merci pour les news.
    Surtout concernant le manga… Mon tout premier manga fut le premier tome de NGE, c’est dire… Il y a presque 10 ans, j’étais encore au collège, snif.

    Le film m’interesse moins. J’ai vu le premier qui ne m’avait pas particulièrement plu, donc pas fait l’effort d’aller voir le deuxième.

    Bref, tomes 12 et 13, c’est Noël avant l’heure. En même temps en plus, je crois rêver^^.

  4. Radio web says:

    J’avais entendu parlé de toi sur Enjoy. Merci pour toutes tes descriptions, moi qui suis un fan de manga je suis servi ^^

  5. Mackie says:

    et pour les mangas, la bande annonce de chez Glénat ! l’actu se bouscule, je vous l’avais dit ! http://www.glenatmanga.com/neon-genesis-evangelion-news_1746.html

Répondre à Wintermute Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>