Retour sur Eureka Seven

Il y a plus d’un an, un de mes premiers sujets du blog était la série Psalm of Planets Eureka SeveN, et à la relecture, le moins que je puisse avouer est que j’étais aussi enthousiaste que brouillon. Treize mois plus tard, j’ai remis E7 dans le lecteur DVD, pour un visionnage vespéral à raison de quatre épisodes par soir, et il m’est apparu nécessaire de revenir sur mes impressions, et surtout d’éclaircir ma vision d’ensemble.

(Je précise, à l’intention de ceux qui souhaiteraient encore regarder la série et conserver intact le plaisir de la découverte, que tout ce qui suit est fortement imprégné de spoil, et qu’en attendant de revenir ici, vous pouvez toujours relire, avec indulgence, mon bordélique premier billet.)

De façon j’espère plus ordonnée, j’aborderai ici successivement : la genèse obscure de la série, sa réception par la blogosphère (hé oui!), puis ma propre interprétation d’E7, avec un focus sur les points qui m’ont le plus marqué. Pour les illustrations, outre les screenshots, je suis allé piocher parmi les magnifiques artworks de gallo44, le site perso Kenichi Yoshida, chara designer d’Eureka SeveN.

I – Eureka SeveN : un projet trop ambitieux?

Pour bien comprendre les aspects atypiques de cette série, je pense qu’il faut peut-être remonter à sa genèse. Dès sa conception, en effet, Eureka SeveN (‘tain y m’énerve, ce ‘N’ majuscule, à la fin) n’était pas une série comme les autres : il s’agissait d’un projet ambitieux, confié au studio Bones, et que le commanditaire Bandai imaginait peut-être comme un nouveau NGE ou un nouveau Gundam. Pour ce nouvel anime de mechas, on désigna Tomoki Kyoda à la réalisation et Dai Sato au scénario, les deux ayant déjà bossé chez Bones, mais pas sur les mêmes projets (le premier sur RahXephon, le second sur Wolf’s Rain). De son côté, le studio avait déjà dans ses cartons un début de projet de méchas surfers, conçu par le vétéran Shoji Kawamori (Ulysse 31, Macross, Escaflowne, Gundam 0083…). L’équipe fut complétée par Kenichi Yoshida, animateur et chara designer venu de Ghibli (Porco Rosso, Tu peux entendre la mer, Princesse Mononoke, On your mark), et qui avait déjà travaillé avec Dai Sato sur Wolf’s Rain.

Dans une interview du 29/11/2005, Dai Sato explique son idée de l’intrigue d’Eureka SeveN : « l’histoire se déroule dans un monde très pauvre, une allégorie du Tibet, où les jeunes n’ont qu’une alternative : s’engager dans l’armée, ou bien rejoindre ce groupe de rock stars qui pilotent des robots surfers et qui essaient de sauver la planète. La planète est un organisme vivant. L’armée le considère comme une menace et essaie de le soumettre ; les héros font campagne pour la co-existence. »
Il ajoute qu’il s’agit d’une « série pour enfants, avec des sous-entendus pour adultes » , notamment « beaucoup de références à la culture et à la musique de ma génération » . Et de citer le film Trainspotting, les groupes Beastie Boys, New Order, Guns and Roses et Sonic Youth. Les nombreuses références à la culture surf étaient pour lui une manière indirecte de sensibiliser le jeune public à l’idée de respect de la nature.

Donc, pour résumer, le projet initial était le suivant : un shonen de méchas surfers, avec un message pacifiste et écolo, et des références culturelles pour un public plus âgé. Selon d’autres sources, toutefois, la genèse du projet était différente. Déjà, d’après la fiche en anglais de Wikipedia, le réalisateur Tomoki Kyoda souhaitait lors de sa conception que la série se concentre en premier lieu sur la caractérisation des personnages, et sur les conflits entre personnalités, avant de s’élargir progressivement au contexte général de l’intrigue ; une séparation en deux saisons distinctes devant refléter cette orientation. Ce que Tomoki Kyoda confirme lors d’une interview donnée à la Japan Expo 2009 : « Les relations humaines sont au centre de l’intrigue. Ce n’est pas l’histoire du jeune garçon Renton mais son histoire avec les autres personnages comme Eureka » .

Alors? Eureka SeveN = shonen de mechas surfers avec messages politico-philosophiques, ou bien anime de slice of life sur fond de science-fiction? Les deux, probablement. On sait que Dai Sato a été personnellement très déçu de la réception d’Eureka SeveN par la sphère otaku japonaise, qui se serait contentée d’impressions superficielles pour classer Eureka SeveN en clone raté d’Evangelion (interview du 24/07/2010). Une dernière source, dont j’ignore cette fois si elle est crédible, pourrait laisser croire que Dai Sato n’aurait pas approuvé l’orientation donnée par Tomoki Kyoda. En effet, lors d’une conférence à l’Animefest 2011 de Dallas, Dai Sato aurait confessé que la série n’était pas prévue pour faire 50 épisodes, et qu’il a fallu ajouter 24 épisodes aux 26 écrits, notamment le célèbre « match de foot » qui a tant fait jaser les fans.

II – Succès critique… mais le public?

Avec pareil cahier des charges, il est donc compréhensible que Psalms of Planets Eureka SeveN soit parti dans toutes les directions à la fois (méchas, slice of life, romance, écologie, politique, contre-culture…). Le résultat? Un faux shonen hybride et surdimensionné, bourré de références culturelles, et peut-être mieux taillé pour l’export que pour le marché japonais… même si E7 a fait le plein des récompenses aux Tokyo Awards 2006 (meilleure série, meilleur scénario et meilleur chara design).


Plus proche de nous, la réception d’Eureka SeveN n’a pas bouleversé la blogosphère. Nombreux sont ceux qui ne l’ont apparemment même pas vue. Parmi ceux qui l’ont vue, la série a plutôt séduit, parfois enthousiasmé, mais elle en a aussi perdu en cours de route… On peut s’en faire une idée en lisant les discussions qui ont eu lieu à l’époque sur le forum de Mata-web, par exemple. Ou sur Animeka. Personnellement, ayant découvert la série après tout le monde, j’ai été emballé, et un second visionnage intégral n’a fait que renforcer ma première impression. J’ai donc cherché à savoir pourquoi Eureka SeveN ne faisait pas vraiment partie des séries qui ont marqué la blogosphère de son empreinte. Les mauvaises langues ajouteront que ce n’est pas un critère, et que la blogosphère, Bandai s’en bat le coquelicot. Sans doute, mais pas moi, et je me suis amusé à recenser, parmi mes collègues de machine à café, les compte-rendus sur Eureka SeveN. Je sais, ça fait un peu « liste des critiques presse » pour Alluciné, mais je voulais en avoir le coeur net. Je vous épargne tout de même les notes et les étoiles.

Ileca
commence par énumérer les raisons pour lesquelles E7 vaut tripette, à savoir : un ton mature sous un vernis shonen, des niveaux de lecture mutliples, un emballage emballant (design, musiques) ; surtout, il apporte un éclairage un tantinet ésotérique mais passionnant sur le conflit quasi corinthien entre frères ennemis (Holland/Dewey = Etéocle/Polynice ? non là je déconne) à travers le Rameau d’Or, le livre que Dewey cite abondamment et à plusieurs reprises. J’y reviendrai plus bas.
J-Truc loue le background réfléchi et fouillé d’E7, notamment en ce qui concerne les références musicales ; il insiste notamment sur les références générationnelles liées au Second summer of love, avec un focus sur les musiques électro. Je n’y reviendrai donc pas, il le fait mieux que moi.
Animint regrette que la série soit passée relativement inaperçue, en précisant que pour l’apprécier à sa juste valeur, il convient d’oublier « tous les concepts traditionnels de mecha à la Gundam » car « Les scénaristes sont allés très loin mais leur plus grand tour de force est sans doute de très bien expliquer les choses, en conservant secret ce qui doit l’être, juste au bon moment. »
Au contraire, c’est la référence à Gundam qui a séduit le Serial Loser, au point de ranger E7 parmi les 10 meilleurs anime de la décennie passée.
Pour Guilhem, E7 manque d’être un chef-d’oeuvre à cause d’une structure trop alambiquée, et délayée dans des épisodes fillers sympas mais pas inoubliables. Il a été sensible au message pacifiste mais pas simpliste, et à la fin ouverte.
Après un premier visionnage qui lui avait sacrément gonflé les arpions,  Gemini a publiquement battu sa coulpe (non, ce n’est pas sale) par un aveu sans équivoque : « Et cette fois, j’ai adoré » . Surtout l’animation, et le rendu à l’écran des combats de mechas surfers. Têtu, il maintient tout de même que le démarrage de la série demeure trop lent.
Paoru a apprécié des personnages complexes et charismatiques. Tabris se dit particulièrement marqué par E7, qui l’avait « convaincu de la puissance de ce studio [Bones]. » Gohjiro aimerait lui aussi surfer dans le ciel, et en a les hormones toutes émoustillées. Pas d’article sur la série chez Tetho, mais sur le film qui en a été tiré. Alors je le cite sur Mata-Web : « La série à de grands moment de niaisitude et de candiderie en stock et des ‘fillers’ par pack de 10. » Deux packs de douze, pour être précis, mon cher. Heureusement, « La fin d’Eureka seveN est fantastique, le dernier épisode, en plus de baigner dans une ambiance gainaxienne absolument géniale, est l’aboutissement du coté ‘love will save the world’ de la série. Y a des moments très très forts dans ces 25 mins. » Le sens de la formule. On ne saurait mieux dire…
en réponse à l’article d’Ileca cité plus haut, Afloplouf (Anime-Kun) trouve qu’E7 fait « trop bien pour une série aux consonances shonen » , et le Gritche a préféré l’univers aux personnages, dont il a critiqué l’évolution.
C’est finalement Sirius qui se lâche le plus sur E7, qui lui a filé la nausée, à cause d’un univers morne, d’un chara design repoussant, d’un rythme lent et d’un scénario vide. C’est on ne peut plus clair, et parfaitement honnête.
J’ai peut-être mal vu, mais aucun des autres blogs que je lis habituellement n’a écrit une ligne ou presque au sujet d‘Eureka SeveN. Oui mais l’ont-ils vue, seulement? FFenril, par exemple, disait l’avoir encore sur ses tablettes. Touchant : dans son bilan des années 2000, Exelen confesse carrément sa « honte de ne pas l’avoir vue » . Allez : faute avouée, faute pardonnée…

Pour finir avec cet inventaire à la Prévert (il manque un Raton Laveur, je sais, mais lui non plus…), tentez une expérience. Tapez Evangelion dans le moteur de recherche de Sama. Faites pareil avec Eureka SeveN. Eeeeh oui…

Donc, ce qui revient régulièrement, même parmi les personnes qui ont un jugement globalement favorable, c’est que la série mettrait trop de temps à s’installer, suivrait trop de pistes à la fois, et serait un hybride de différents genres, sans que l’on puisse la rattacher à l’un plutôt qu’à l’autre. En ce qui me concerne, ce défaut ne me gêne pas, au contraire. Nous avons vu que sa genèse a mené Eureka SeveN à ne pas finalement être le produit formaté initialement prévu, pourquoi s’en plaindre? Nous avons un anime qui surprend, qui sort des sentiers battus, qui garde une part de mystère et qui propose, à ceux qui le souhaitent, d’aller au-delà des apparences, grâce à de multiples indices et références… Faut en profiter, ce n’est pas si fréquent.

III – Une intrigue simple aux multiples  implications

Comme je dis toujours, pour analyser sa propre perception d’une oeuvre, le plus simple est encore d’en raconter l’histoire, telle qu’on l’a comprise. La n’analyse en découlera naturellement (avec quelques noeuds au cerveau, quand même). Je vais me concentrer sur ce qui s’est passé avant le premier épisode (et il s’y passe beaucoup de choses essentielles, qui ne seront révélées au spectateur qu’au compte-gouttes). Dois-je redire que c’est maintenant que ça va spoiler sévère? Bon allez, d’accord.

Voilà. Ne venez plus râler maintenant, hein.

Je vous préviens, c’est touffu et y en a long. Les évènements qui se passent avant le premier épisode – c’est-à-dire avant la rencontre entre Renton et Eureka – sont révélés peu à peu, mais les pièces du puzzle ne s’assemblent réellement que lors des tous derniers épisodes. L’ingéniosité de l’écriture a été de semer toutes sortes d’indices, en laissant planer le mystère assez longtemps pour tenir en haleine. Rétrospectivement, la fin était prévisible, dès le début. Mais la multiplication des évènements dramatiques, et la révélation du passé des personnages, pouvait laisser croire en cours de route que la fin serait bien plus dramatique.

(Dans ma grande mansuétude, et entendant d’ici le bruit des mâchoires qui se décrochent à force de bâiller, je vous propose d’abord un résumé raccourci.)

Résumé des évènements avant la série – Version très raccourcie :
Un organisme extraterrestre colonise la Terre en prenant la forme d’une colonie corallienne. Il envahit tout et les humains fuient sur une autre planète, mais reviennent plus tard pour reconquérir le terrain. Deux factions s’affrontent : le nouveau gouvernement cherche le moyen d’éradiquer le Scub Coral, tandis que que l’opposition, notamment religieuse, cherche le moyen de cohabiter pacifiquement avec cette forme de vie intelligente. Le Scub Coral envoie des émissaires sous forme humaine, dont une jeune fille, Eureka, mais celle-ci est instrumentalisée par les militaires qui en font une guerrière d’élite, sans états d’âme. Eureka pilote le Nirvash, un bio-mécha construit sur un élément organique d’origine corallienne, avec lequel elle participe à des missions de répression. Prise de remords, elle déserte l’armée avec Holland, son supérieur, qui a compris que le destin d’Eureka est d’être la clé qui réconciliera humains et Scub Coral. Holland fonde le Gekko State, un groupe de rebelles armés de LFO, des méchas construits après le Nirvash. Mais le propre frère de Holland, le colonel Dewey, ne l’entend pas ainsi. Il veut la destruction du Scub Coral, par tous les moyens. Entre l’armée et les rebelles, la lutte est sans pitié. Mais lorsque Eureka rencontre un jeune garçon, Renton, et découvre le sentiment amoureux, le cours des évènements en est complètement changé.

Et maintenant la version détaillée :

1- naissance et écologie du Scub Coral
Or donc (j’inspire profondément), à l’origine, ce qui ne s’appelle pas encore le Scub Coral est un être vivant, sans doute une colonie de micro-organismes, qui voyage dans l’espace à bord d’astéroïdes ou de météorites. Son origine? Son but? A ce stade, est-il déjà doté d’une conscience? D’une intelligence? Toujours est-il qu’il y a 10.000 ans, à l’approche de l’orbite terrestre, il percute le lanceur de la mission spatiale Eureka (tiens tiens), qui retombe dans l’océan. Etait-ce voulu ou accidentel? Immergé au fond des eaux, l’organisme extra-terrestre fusionne avec la forme de vie qui lui est la plus proche : le corail. Il en adopte la forme.

Son développement atteint de telles proportions (montagnes coralliennes, y compris sur terre ferme) qu’il menace les activités et l’habitat humain. Il recouvre bientôt la totalité de la croûte terrestre. En fusionnant avec d’autres espèces, il atteint un niveau de conscience et d’intelligence égal, sinon supérieur, à l’espèce humaine. Mais il ne peut toujours communiquer autrement que par fusion. L’humanité réagit par la guerre, puis par la fuite, vers une autre planète. Resté seul, le Scub Coral finit de recouvrir la Terre, jusqu’à l’envelopper entièrement, créant un nouveau relief, et rendant l’accès à l’eau problématique. D’extérieur, la nouvelle Terre ressemble à une steppe, avec des montagnes, des vallées profondes et des plaines infinies (voir ci-contre : c’est gai, hein?). Le Scub Coral atteint ce qui dans la VF est nommé de façon trompeuse « le seuil d’activité cérébral » , et que j’ai plutôt perçu comme un déséquilibre entre sa croissance exponentielle, et les limites de son espace vital. Pour ne pas compromettre sa propre survie, le Scub Coral n’a d’autre solution que de mettre en léthargie la majeure partie de son organisme.

la N’analyse : Cet aspect de l’intrigue, le développement du Scub Coral, et son rapport à l’humanité, renvoie au concept de ‘planète intelligente‘, peut-être inspiré du roman Solaris, de Stanislas Lem (deux films – un de Tarkovsky en 1972, et un de Soderbergh en 2002, celui-ci avec George Clooney – en ont été tirés). Dans Solaris, une planète est recouverte d’une entité plasmatique, ressemblant à un océan, dont l’activité se manifeste par des structures élaborées en forme d’arbres, d’animaux vertébrés ou non, d’architectures étranges… Les humains l’étudient sans réussir à savoir si cet océan est un être vivant conscient, et en restent au stade des hypothèses… jusqu’à ce que l’océan de Solaris leur envoie des simulacres d’êtres humains, créés grâce à la télépathie, pour entrer en contact avec eux. Dans Solaris comme dans Eureka SeveN, on est donc en présence d’un être mystérieux, dont la nature et l’origine échappe à l’entendement humain, et dont la conscience, sinon l’état de vie lui-même, fait débat. Dans les deux cas, c’est à l’initiative de cet être que se crée la communication – mais sans véritable compréhension mutuelle, et par l’intermédiaire d’une copie d’être humain : une femme suscitant le désir. Et dans les deux oeuvres enfin, ce sont les passions humaines – amour, haine, vanité – qui entraînent l’échec ou la réussite de la communication.

La bande dessinée française Aldébaran (pas géniale, mais intéressante à lire, malgré le dessin -hum- spécial), développe un concept similaire, très proche de Solaris, celui de ‘Mantrisse’. Aldébaran a beau être antérieur à Eureka SeveN, il est très douteux que Dai Sato ait pu s’en inspirer.

En revanche, Solaris ou pas, le thème du Scub Coral m’apparaît comme une métaphore écolo de notre propre développement – quand on pense qu’officiellement, ce 31 octobre 2011, nous sommes 7 milliards d’humains sur Terre… on a gagné + 1 milliard depuis 1999. En douze ans !). La limite d’activité cérébrale serait alors un symbole de notre propre surpopulation, et de la sur-exploitation des ressources de la Terre. Dai Sato n’a pas fait mystère (voir interviews, plus haut) de son inspiration écologiste.

2- retour des humains, fascisme et paganisme
C’est sur cette Terre inhospitalière que reviennent des colons humains, plusieurs millénaires après (ce qui n’est pas du tout clair, c’est si les humains connaissaient le passé de la Terre ? j’ai du mal à croire qu’à l’époque du voyage spatial, l’on puisse revenir exprès sur une planète sans savoir ce qu’elle est – pour moi c’est the erreur de scénario).  Ayant pris conscience de lui-même, et comprenant notamment qu’il est responsable de la fuite des humains, et donc de sa propre solitude, le Scub Coral est disposé à leur donner une nouvelle chance. Il les laisse s’installer, et imagine d’engendrer des coraliens à forme humaine, au nombre de trois (dont un qui restera caché), pour observer et enfin apprendre des hommes.

Entre temps, les humains ont recréé sur Terre une société, certes technologiquement très avancée, mais aux structures politiques simplifiées, voire primitives (cf. le Rameau d’Or). Une société de classes, avec une aristocratie dominante, des forces armées puissantes, des groupes religieux, et des conflits qui se règlent dans le sang. A peine reconstruites, les villes nouvelles sont le théâtre de conflits impitoyables. C’est lorsqu’un semblant de paix s’est rétabli, depuis environ une dizaine d’années, et que l’humanité s’est donné un gouvernement consensuel a minima (un Conseil des Sages non démocratiquement élus, décidant de tout), que les évènements s’accélèrent.

la N’analyse : Conseil des Sages? Kezako? Si la structure de l’Etat colonial n’est pas clairement expliquée dans la série, de nombreux indices permettent d’y voir plus clair. Il y a bien entendu l’article d’Ileca, qui donne de nombreuses indications sur le Rameau d’Or. Mais avant d’aller aussi loin, je crois qu’il faut partir d’éléments plus simples. Ce qui caractérise la situation politique dans Eureka SeveN est l’absence de démocratie. ‘Conseil des Sages’, ‘Fédération’, seront les seuls mots prononcés pour désigner les institutions politiques existantes. Le terme Fédération est très peu clair, il suppose qu’il existe plusieurs Etats (ce dont on ne sait rien), ou groupes humains indépendants, au-dessus desquels se trouverait le fameux Conseil des Sages. Mais celui-ci n’est rien sans l’Armée, qui détient le pouvoir réel. On note que la société est divisée en classes, puisqu’il est révélé que la famille Novak est de la classe aristocrate, peut-être même de sang royal (bien que le terme ‘Roi’, prononcé par Dewey à plusieurs reprises, soit peut-être symbolique, ce n’est pas clair non plus, j’y reviens plus bas). Lorsque plus tard Dewey prend le pouvoir par coup d’Etat, après avoir repris le contrôle de l’Armée, c’est pour établir un Etat clairement fasciste, dont il est le guide, et dont il applique les méthodes : manipulation des masses rassemblées dans les stades, contrôle des médias, culte du chef et du héros, police secrète, répression, le tout en se référant à une idéologie anti-coraliane. Dewey n’est pas l’auteur de cette idéologie : elle pré-existe comme fondement de la re-colonisation.

J’en veux pour preuve ces deux images, dont je doute que le dessin soit purement décoratif. Dans la première (ci-dessus à gauche), on observe, sur le képi et sur l’uniforme de Dewey Novak, un symbole. Il s’agit d’une rune, presque aussi connue que la croix gammée, et archi-répandue dans les milieux d’extrême-droite : la rune Othalan, ou Odal, arborée à la fois par les néo-nazis et par les néo-païens. Cela ne peut être un hasard, car ce symbole est omniprésent, sur les uniformes, les véhicules militaires, les enseignes, etc… Et surtout car une autre rune, du même alphabet runique, apparaît de façon récurrente : c’est le tatouage que l’on aperçoit sur le bras de Holland. En fait, ce tatouage est familial, comme le prouve la seconde image (ci-contre à droite), représentant Holland dans les bras de son père : il s’agit cette fois de la rune Mannaz, qui signifie ‘homme’, et qui a donné les mots ‘man’ (anglais) et ‘Mann’ (allemand). Que la famille Novak porte en tatouage une rune païenne qui signifie ‘homme’ n’est certainement pas fortuit.

C’est là que la n’analyse nnuuuesque d’Ileca sur le Rameau d’Or prend pour moi une nouvelle saveur. Je ne suis pas certain que le récit de Dewey Novak à Anémone pendant le bal de la réception soit à prendre pour argent comptant. Après tout, Dewey est un fou dangereux qui a tué son père à l’arme blanche. Il raconte ce qu’il a envie de raconter, et il n’est pas exclu qu’il mente, comme il se ment peut-être à lui-même, en justifiant son parricide par un rituel païen ancien : le sacrifice du roi/père bouc émissaire, pour le salut de la tribu. Sacrifier un bouc émissaire pour purifier et sauver le peuple est un rituel très ancien et universel (le plus connu : la crucifixion du Christ). Dans le cas le plus extrême, et ramené au plan idéologique, cela peut devenir l’épuration ethnique. Ce dont Dewey est familier : il commence sa carrière en sacrifiant son père, par jamousie fraternelle, puis il la continue comme soldat en tuant des civils, et enfin, devenu le guide suprême, il risque la vie de l’humanité toute entière, sans craindre de se faire tuer avec, comme tout bon dictateur qui se respecte, de Néron à Hitler (pour ne pas parler des plus récents de l’actualité) : « après moi le déluge » . Si Dewey se réfère au Rameau d’Or (en le récitant même par coeur) dès qu’il en a l’occasion, cela ressemble donc plus à une auto-justification scientifique. Si on voit Holland également le lire, c’est plus probablement pour y trouver la raison du comportement de son frère, et peut-être pour y trouver la clé qui lui permettra de le contrer. Après tout, ils sont frères, mais ennemis.

Un dernier détail qui pour moi évoque aussi le fascisme et ses ravages : l’épisode révélateur sur l’origine d’Anémone se déroule dans la ville de Warzawa, c’est-à-dire bien sûr Varsovie, ville martyre du nazisme (la révolte du ghetto juif, et son implacable répression). Là non plus, je ne pense pas que ce soit un hasard, si Dominic Sorel et le capitaine Jürgens (référence à l’acteur Curt Jürgens, qui interpréta au cinéma plusieurs officiers allemands de la seconde guerre mondiale, soit dit en passant) traversent les ruines de Warzawa, en quête de la vérité sur les projets inhumains de Dewey Novak.

3- Vodarak, coralians, LFO et tout le bazar
Le premier envoyé du Scub Coral, une entité féminine du nom de Sakuya, est recueillie par la communauté religieuse du Vodarak, qui en fait une déesse révérée en son temple principal. Le Vodarak, partisan d’un rapprochement entre les humains et le Scub Coral, éduque Sakuya, et lui attache Norb, un jeune moine novice comme serviteur personnel, espérant bien faire naître des sentiments amoureux entre les deux êtres. En effet, le Vodarak a compris que Sakuya est une envoyée du Scub Coral, et que l’amour est une forme de fusion admise par le Scub Coral pour établir un lien avec les humains. Cependant, si l’amour est effectivement né, la fusion échoue à créer ce lien, faute de véhicule permettant d’amener les amoureux jusqu’au sein du noyau coralien.

Eureka est la seconde envoyée. Comme la première, elle est « trouvée » par les hommes, cette fois probablement dans une caverne où des chercheurs de l’armée étudiaient également les LFO, des êtres vaguement humanoïdes que les militaires transforment en bio-méchas surarmés. Axel Thurston, un de ces chercheurs, a par ailleurs l’idée d’équiper le premier LFO opérationnel, le Type Zéro, baptisé Nirvash, d’une planche de lift, capable de faire surfer le LFO dans l’atmosphère, sur des vagues de Trapar. Le Trapar est un vent de particules lumineuses, émises par le Scub Coral, essentiellement lors de mouvements tectoniques à la surface du globe. Le Trapar fournit l’énergie nécessaire aux LFO pour lifter, et il optimise les performances des engins volants – avions civils, ou vaisseaux de guerre. Pour exploiter cette énergie, les machines ont besoin d’être activées par une interface, la clé Compac (non, c’est pas une marque de PC).

Le fils d’Axel, Adrock Thurston, officier et lui-même chercheur, découvre – ce que les religieux du Vodarak savaient déjà – que c’est une forme de vie intelligente avec laquelle il est possible de cohabiter. Il supervise l’entraînement d’Eureka aux commandes du LFO Nirvash, et conçoit la clé Compac Amita, une interface qui active tout le potentiel du mécha. Mais lorsque Adrock Thurston essaie de déclencher la clé Amita à bord du Nirvash, avec Eureka comme pilote, il provoque une véritable explosion de Trapar, sous la forme de sept anneaux de lumière. Pour sauver Eureka et le Nirvash, il se sacrifie en fusionnant lui-même avec le Scub Coral. Cet évènement dévastateur restera sous le nom de Summer of Love.

La réaction de l’Armée est de cacher la vérité au public. Conséquence : le rapport de recherches d’Adrock Thurston est enterré. Eureka et le Nirvash sont incorporés dans les forces spéciales de l’armée, chargées notamment de l’épuration ethnique des membres du Vodarak. Cette opération se fait sous la direction d’un officier sans scrupules, Dewey Novak. Celui-ci envoie les LFO des forces spéciales à Ciudad Del Cielo, la capitale du Vodarak. La ville est anéantie, ses habitants exterminés, y compris les femmes et les enfants. Eureka, vierge de sentiments et de morale, exécute les ordres, en compagnie de son nouvel officier traitant, Holland Novak, jeune frère de Dewey.

Mais lors de cette mission de mort, se produit un évènement inattendu. Eureka voit sa conscience s’éveiller en découvrant le sentiment de pitié, alors qu’elle va tuer trois enfants à l’arme lourde. Bouleversée, elle déserte, et recueille les enfants. Holland rencontre Norb, devenu grand prêtre du Vodarak, qui lui révèle qu’il est dans l’erreur. Holland décide de déserter lui aussi, de protéger Eureka, et de trouver le moyen de réaliser le rêve d’Adrock Thurston : entrer en contact avec le Sub Coral, grâce à Eureka et au Nirvash, et ainsi sauver la Terre. Il vole un prototype de vaisseau, le Gekko, et constitue un équipage de volontaires, prêts à lutter contre l’armée. Ainsi naît le Gekko State.

la N’analyse : Bon, autant vous l’avouer, moi, le grand bazar avec les LFO, le trapar, le surf et tout ça, ce n’est pas ce que j’ai préféré dans Eureka SeveN. En fait, je ne suis pas particulièrement un mechaphile, ce qui explique peut-être paradoxalement mon attachement à la série. Sur l’aspect mecha, surf, tout a déjà été dit dans les articles de la blogosphère que j’ai cités plus haut. J’ajouterai deux détails anecdotiques mais amusants :

- En recherchant la signification du titre Eureka SeveN, et en triturant l’expression de toutes les manières sur gogole, j’ai fini par tomber par hasard sur une chanson à succès de Sting, ‘Love is the seventh wave‘, de son premier album solo, ‘Dream of the Blue Turtle‘. Les paroles disent (traduction perso) : « à l’épicentre de la destruction, au coeur de la furie, tous les anges, tous les diables autour de nous, ne vois-tu pas? (…)  qu’il y a un monde plus profond que celui-ci, ne le comprends-tu pas? je le dis, l’amour est la septième vague.  » En surf, la 7ème vague est la plus grosse, celle qu’attendent tous les surfers. L’amour est donc la septième vague, celle qui nous sauvera, qui nous révèlera un monde plus profond. Je divague peut-être complètement, mais n’est-ce pas là tout le message de la conclusion d’Eureka SeveN? Quand on sait à quel point la culture rock a influencé l’écriture d’Eureka SeveN, il me plaît de croire que Dai Sato ait pu penser à la chanson de Sting.

- Plus sérieusement, j’ai recensé les principales références au bouddhisme, très nombreuses, de la série. Ce ne serait que décoratif, un peu à la façon des références chrétiennes dans Evangelion, si cela n’avait pas une signification précise dans l’intrigue elle-même. En effet, il saute aux yeux que la religion du Vodarak est inspirée du bouddhisme. Tout, depuis le décor du temple, au costumes des adeptes, en passant par les attitudes de Norb (souvent couché sur le côté, dans la position du Bouddha avant le Parinirvana), évoque le bouddhisme. Je rappelle que Dai Sato, dès le début, évoquait Eureka SeveN comme une allégorie du Tibet. Il suffit de voir le temple de Ciudad Del Cielo, avant sa destruction par l’armée, pour voir un temple Tibétain authentique dans son architecture (ci-dessus). Ensuite, le glossaire des termes d’E7, quand il n’est pas inspiré par le surf ou par la musique, renvoie directement au bouddhisme.

Exemples :
Vodarak : de Potalaku (= brillance), nom d’une montagne mythique où les moines bouddhistes japonais aspirent à renaître, pour atteindre la terre pure du Bouddha Amitabha (voir ci-dessous).
Amita : de Amitabha (= lumière infinie), nom du Bouddha de la terre pure, lieu du Nirvana. Originaire du Tibet, et très populaire au Japon.
Nirvash : référence évidente au Nirvana bouddhique (mais aussi au groupe de rock).
Norb : abréviation de Norubu, nom de famille de plusieurs Lamas Tibétains, dont au moins un Panchen Lama, le second rang le plus élevé après le Dalai Lama.
Satori : (= illumination) : première étape vers le nirvana dans le bouddhisme zen.  C’est Renton qui, avec la clé Amita, en présence d’Eureka, déclenche le mode Satori.

Ces références sont évidemment beaucoup plus explicites pour le public japonais que pour nous. Mais même chez nous, le Dalaï Lama est une superstar. En prenant le bouddhisme Tibétain comme un des fondements scénaristiques majeurs, les concepteurs d’Eureka SeveN choisissent une référence pacifiste explicite, et la persécution du Vodarak par l’Armée renvoie à la persécution des Tibétains et de leur culture par l’Armée Chinoise. Cependant, cette référence doit être relativisée : si le Vodarak est du ‘côté des gentils’, le grand prêtre Norb n’est pas un saint pour autant : il fume, picole, bouffe comme quatre, rote et pète sans vergogne et se fout ouvertement de la gueule du Gekko State, lors du célèbre épisode du match de foot. Et il critique les dérives sectaires de ses propres adeptes. Quelque part, c’est peut-être une façon pour les auteurs de nous dire « bon, écoutez, tout ce que vous raconte ne doit pas forcément être pris au sérieux. Tout cela n’est qu’un anime, hein » . Et ce qui signifie (mais qui en doute?) que tout ce que j’ai écrit à ce sujet depuis le début n’est probablement qu’une vaste fumisterie.

4- All we need is love!
Cela aurait pu être le titre d’un des épisodes de la série, mais les auteurs ont préféré choisir une autre chanson des Beatles, ‘Helter Skelter‘, pour l’épisode 27. Cela peut se comprendre : ‘Helter Skelter‘ est le titre le plus noisy des Beatles. Bref. Je reprends le (long) résumé.

Disparu, donné pour mort, Adrock Thurston est élevé au rang de héros par l’armée, et Dewey, devenu encombrant, est mis à l’écart par le Conseil des Sages. Les recherches d’Adrock sont momentanément poursuivies en solo par sa fille, Diane Thurston, mais celle-ci disparaît a son tour. Les services secrets de l’Armée reprennent en sous-main le plan conçu par Dewey sur les découvertes d’Adrock Thurston : créer de toutes pièces une Eureka ‘bis’ pour atteindre le noyau du Scub Coral. La remplaçante est appelée Anémone, et son LFO, baptisé The End, est le clone noir du Nirvash. Le projet est placé sous la surveillance d’un jeune officier naïf, Dominic Sorel.

De son côté, le Gekko State et son équipage, dirigé par Holland, entre dans une guerilla permanente contre le Gouvernement, protégeant Eureka des attaques de l’Armée. Holland pense pouvoir être le partenaire dont Eureka a besoin pour s’éveiller aux sentiments humains. Il lui faut également récupérer la clé Amita, pour réactiver le Nirvash. Celle-ci est possession du vieux Axel Thurston, qui s’est retiré dans la ville de Bellforest, où il exerce la profession de mécanicien. On en est là lorsque débute le premier épisode de la série. Dois-je résumer la suite?

la N’analyse : Ah, l’amour. Tout est là, en fait. Je termine ici mes circonvolutions oiseuses, par ce qui est, au fond, le sujet central d’Eureka SeveN. Je me suis étendu plus que je ne le souhaitais sur ce que j’appellerais les OPMI – Objets Plus ou Moins Identifiés de science-fiction, tels que les coralians, les LFO et autre Vodarak, alors que pour moi, ce qui fait la profondeur et la réussite de l’histoire d’Eureka SeveN, ce sont les thèmes beaucoup plus universels que sont la guerre, et l’amour.

Sur le premier point, regardez les choses en face : lorsque débute la série, Eureka SeveN raconte la rédemption progressive d’une bande de criminels de guerre (le Gekko State), dont une qui a l’apparence d’une innocente jeune fille. Ce n’est pas un thème secondaire ou annexe : c’est vraiment un sujet central, comme cela est révélé pour la première fois clairement – auparavant, on a seulement des indices – lors d’un épisode entier se déroulant à Ciudad Del Cielo, la ville de la secte Vodarak. On y voit comment ceux qui nous apparaissaient au début si cools (à travers les yeux de Renton), les membres du Gekko State, abattaient froidement des civils à la mitrailleuse lourde, y compris des enfants, les yeux dans les yeux.

Et, oui, on est bien au-delà du dilemne de Shinji dans Evangelion sur ‘pourquoi dois-je ou non piloter l’Eva-01‘, conflit (par ailleurs magistralement dépeint) qui se limite à sa petite personne. Là, c’est ‘j’ai du sang sur les mains, comment vais-je me reconstruire?

En fait c’est à ce moment que la série échappe constamment à toute classification. D’apparence shonen au début, E7 contient des scènes comiques, et pourtant c’est une série sérieuse. Le narrateur est un ado de 14 ans mais il découvre que quand il se bat, les combats font de vrais morts avec de vrais corps mutilés. Il y a une histoire d’amour entre ados, mais il n’y a ni fan service, ni saignements de nez. Et E7 n’est PAS un anime de mechas, c’est un anime avec des mechas dedans, nuance. D’ailleurs il ne vous aura pas échappé qu’à la différence des grandes références du genre, l’anime ne s’intitule pas du nom d’un mécha, Nirvash, ni LFO… à la différence des Gundam, Evangelion, Rahxephon, Great Mazinger ou Giant Robo. E7 s’intitule d’après son personnage central, et c’est là la différence.

Au sujet des combats, d’ailleurs, il leur a été reproché leur absence de réalisme, de stratégie et de tactique. Mais je le répète, ce n’est pas l’objet. Les combats se veulent avant tout esthétiques : ballets dans le ciel, et le fameux cirque dont parle Tetho. Par contre, les conséquences des combats sont évoquées longuement : scènes avec des victimes, des hôpitaux bondés, des corps déchiquetés, parfois. Sur ce plan, Eureka SeveN est presque un anti-shonen. Une des critiques récurrentes sur la série (n’est-ce pas Gemini), c’est la présence des trois enfants, Maurice, Maeter et Link, qu’Eureka recueille au lieu de les tuer, évènement qui déclenche en elle le commencement de sa prise de conscience, et son éveil à l’humanité. Ils jouent, selon moi, le rôle de révélateurs, en contrepoint du caractère inhumain des combats. Ils écrivent les premières phrases sur la « page blanche » qu’est Eureka. Au passage, quiconque vit quotidiennement avec des enfants (c’est le cas de tous les parents, comme moi) sait à quel point nos anges adorés peuvent être, dans la vraie vie, parfaitement insupportables. Si ce n’était pour la VF (le doublage est, ceci dit, mieux qu’acceptable), avec ces petites voix gnangnans qui sonnent faux, Maurice, Maeter et Link sont parfaitement crédibles. Ils me font penser, aux différents stades de leurs âges respectifs, au délicieux razmokett que j’élève à la maison (à part qu’il s’est pris une putain de dose de centimètres en rab, ces derniers mois, et qu’il fait carrément plus que ses sept ans – vous vous en foutez, ok mais pas moi, vous savez ce que ça me coûte en fringues? désolé, je m’égare).

Vous avez deviné que les prénoms des trois enfants forment le nom d’un grand écrivain belge du 20ème siècle, Maurice Maeterlinck. Et ça nous dit quoi? Et bien, il se trouve que ce prix nobel de littérature est notamment l’auteur de deux pièces de théâtre, Pelléas et Mélisande, et l’Oiseau Bleu, qui toutes deux ont marqué l’histoire des lettres, mais surtout, ce qui nous intéresse ici, résonnent particulièrement dans notre anime préféré.

Pelléas et Mélisande, en premier lieu, est une des plus grandes histoires d’amour jamais écrites, comme Roméo et Juliette, Tristan et Yseult, Un gars une fille (euh non pardon), et met en scène un amour absolu, impossible, entre deux êtres que séparent les conventions sociales, et qui ne résoudra que dans la mort. L’amour entre Eureka et Renton a quelque chose d’aussi pur, d’aussi intense, et ce d’autant que malgré les poussées d’hormones de Renton, et en dépit des idées salaces de certains membres du Gekko State, rien de scabreux ne vient le troubler. Ce n’est définitivement pas la sempiternelle histoire d’amour adolescente entre boutonneux, avec sous-entendus sous la ceinture, que des tonnes d’anime nous proposent habituellement (et de plus en plus). C’est même l’opposé. Car comment naît l’amour entre Renton et Eureka? Par un malentendu. Renton, c’est l’ado qui  s’emmerde, et qui rêve du Gekko State comme échappatoire impossible à sa morne existence, à son destin tout tracé de mécano scotché dans le trou du cul du monde, Bellforest.

Quand Eureka débarque à Bellforest, pilotant le Nirvash, au premier épisode, Renton est obligé de tomber amoureux. Peut-il en être autrement? Holland est son modèle, il en a le poster dans sa chambre, il dévore Ray-Out, le magazine de ses héros. Tout ce qu’il sait dire, c’est « ça craint » ! Et voilà que le Nirvash atterrit sur sa baraque ! Et qu’en sort… une jolie fille de son âge ! Cela ne pouvait pas se passer autrement. Le coup de foudre est certes ridicule, exagéré, mais au fond inévitable, car il s’explique précisément par le contexte. Les prérequis étant dépassés, la série ne développe pas du tout le côté séduction. Ce qui sera mis en avant à partir de ce moment, c’est comment, à cette attirance inévitable, succèdera le véritable sentiment d’amour, qui transcendera la relation banalement sentimentale des deux ados, jusqu’à devenir la clé résolvant l’intrigue à la toute fin. L’enjeu sexuel est d’ailleurs jeté tout de suite aux orties, lorsque Renton fait connaissance des trois gosses. Ce qui se passe après le mot ‘Fin’, hein, ben… c’est pas le sujet, c’est après le mot ‘Fin’, justement, voilà. On assiste donc à la construction de ce sentiment, l’amour, avec toutes ses ambiguïtés, ses non-dits, ses échecs, et là intervient le personnage de Talho, dont je n’ai pas encore parlé, mais qui est un des plus intéressants de la série. Au début pin-up sexy, qui pourrait d’ailleurs troubler le désir de notre ado perturbé, elle agit à la fois comme soeur, comme copine, comme mère, et joue un rôle, non pas d’entremetteuse, mais d’initiatrice affectueuse, pour Renton comme pour Eureka. Son intervention est apparemment secondaire, mais elle est en réalité essentielle dans l’intrigue amoureuse, ayant elle-même souffert, et donnant à chacun les conseils les plus précieux aux moments les plus utiles. Elle fait parler les autres, les écoute, panse leurs plaies, comme elle aimerait qu’on le fasse pour elle. Personnellement, je n’ai jamais fantasmé sur Eureka, mais bord***, j’aurais bien aimé avoir Talho comme copine (plus si affinités), un peu comme Misato qui est mon personnage préféré dans Evangelion (d’ailleurs, la scène où Talho picole de la bière, ça ne vous rappelle rien?). Dernière preuve (s’il en était besoin) du caractère pur et absolu du sentiment naissant entre Renton et eureka : lorsque celle-ci est enlaidie par la maladie, Renton devient encore plus amoureux d’Eureka. Un épisode d’ailleurs très touchant (j’en ai presque pleuré, sensible comme je suis) et très révélateur, est celui où Eureka se maquille, croyant cela indispensable pour séduire Renton.

Je me suis quand même sacrément éloigné de Maeterlinck, là, quand même. Pouf, pouf. Revenons à l’Oiseau Bleu. On peut voir Talho (tiens donc) lire l’Oiseau Bleu dans l’épisode 30. Cette pièce est curieusement très présente dans la culture anime/manga : adaptation en 26 épisodes par Leiji Matsumoto, et multiples références chez Osamu Tezuka (Demain les Oiseaux, et l’Ara aux Sept Couleurs), il est également cité dans RahXephon et dans la Mélancolie d’Haruhi. L’Oiseau Bleu est l’archétype du conte initiatique, où deux enfants partent en quête de l’oiseau bleu du bonheur, qui sauvera une petite fille malade (ou, dans E7, un monde malade), rencontrant en chemin des êtres magiques, et traversant des mondes magiques, guidés par la Lumière, qui est un personnage à part entière. Dans dans le conte, l’oiseau bleu est un symbole de ce que les deux enfants ont toujours eu dans leur propre coeur : l’amour pur, et c’est là ce que la quête leur révèle au fil des épreuves qu’ils traversent. Si l’oiseau bleu (le bonheur, donc l’amour) est apparemment inacessible, c’est parce qu’au début, ils n’ont pas conscience de le posséder déjà. C’est là tout le message d’Eureka SeveN : la quête n’est que le chemin qui nous permet de prendre conscience de nous-mêmes, de notre propre potentiel. N’est-il pas dit, avec insistance, tout au long de la série : « Ne demande rien. Fais-le toi-même !  » (et Get it by your hands, titre d’une des meilleures pistes de la b.o.).

Conclusion
Et oui…. Je m’en rends compte, ça en fait, des lignes de résumé et de n’analyses. Si j’ai été aussi bavard, ce n’est pas que cela change beaucoup par rapport à d’habitude, non, enfin, j’ai été encore plus long que je le suis d’habitude, je sais. C’est parce que, au cas où vous ne l’auriez pas encore compris, je considère Eureka SeveN comme une des meilleures séries qu’il m’ait été donné de voir à ce jour, et que je l’ai vérifié au second visionnage. J’avais beau connaître la fin, et le développement qui y mène, rien n’y a fait : j’ai encore une fois été ému aux larmes à plusieurs reprises, et ça, c’est révélateur. Une série aussi riche, aussi variée, aussi authentique dans sa narration, et qui ne prend pas le spectateur pour un simple consommateur, il n’y en a pas des masses. L’anime, depuis que j’en regarde, ma apporté des joies, des déceptions, et j’en considère certains comme des oeuvres marquantes qui m’accompagneront longtemps (Evangelion, Cowboy Bebop, Haibane Renmei, Bubblegum Crisis, Paranoia Agent, Serial Experiments Lain…) . Eureka SeveN en fait indubitablement partie, au premier rang. Et si je me suis senti obligé de vous asséner un texte aussi long, c’est dans une tentative aussi lourde (dans sa forme) que sincère.

Eureka SeveN doit entrer dans votre vie, à vous aussi. Je ne vous le recommande pas : je vous le souhaite.

This entry was posted in anime and tagged , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Bookmark the permalink.

243 Responses to Retour sur Eureka Seven

  1. Pingback: Solarium, un manga oublié | Les chroniques d'un newbie

  2. Mackie says:

    Désolé pour le bug sur la parution précédente, cette fois les commentaires fonctionnent.

  3. Ileca says:

    Comme Démocrite qui survécut le temps des Thesmophories en humant du pain, moi qui suis pauvre (radin), j’ai l’impression d’avoir la panse bien pleine malgré mon frigo vide. (Burp.)

    Comme quoi on continue d’en apprendre (les runes et certains termes religieux) à propos de cette série que je ne savais pas du tout avoir été sous-estimée. (Je n’ai pas non plus cherché à savoir.)

    « Je ne suis pas certain que le récit de Dewey Novak à Anémone pendant le bal de la réception soit à prendre pour argent comptant. Après tout, Dewey est un fou dangereux qui a tué son père à l’arme blanche. Il raconte ce qu’il a envie de raconter, et il n’est pas exclu qu’il mente, comme il se ment peut-être à lui-même, en justifiant son parricide par un rituel païen ancien »

    Je ne pense pas que l’histoire familiale de Dewey soit un mensonge. Ton analyse n’exclut d’ailleurs pas la mienne. Tu dis toi-même que « the erreur » du scénario, c’est la régression des colons qui sombrent dans l’ignorance. Rien n’empêche que cette rupture quelque peu magique institue ce rite sacrificiel qui s’insère pourtant parfaitement dans la trame de la série puisqu’elle pointe du doigt une manière primitive de traiter avec l’inconnu. (Le Scab Coral.) Le fascisme n’est rien d’autre qu’un rejet de l’autre couplé au désir de pureté(-même-idéal). Dewey est un produit de sa société et non un fou dangereux créé ex nihilo, d’où la nécessité de la réalité de son passé. Il a trop réussi pourrait-on dire.

    • Mackie says:

      « Ton analyse n’exclut d’ailleurs pas la mienne. »
      bien entendu ! je dis bien d’ailleurs, sur ce point, que je ne suis pas sûr de moi. je dis comment j’ai perçu le récit de Dewey, que je trouve vaniteux au possible. qu’il soit le produit de son éducation, c’est probable, d’ailleurs je précise que l’idéologie qu’il défend lui pré-existe. je serais même enclin à croire que le rite païen ait réellement existé dans ce contexte, mais sur un plan symbolique seulement. Dewey aurait interprété ce rituel au sens premier, justifiant ainsi le parricide, né de sa jalousie fraternelle. le gros avantage des théories intellectuelles, c’est qu’un faible peu facilement en faire un dogme, et se les approprier pour justifier ses actes.

      bon, blabla de ma part comme d’hab, mais n’ayant que le discours de Dewey comme témoignage sur son passé, et la série n’ayant pas développé plus loin, je m’en tiens à des conjectures.

      ce qui est tout de même autrement plus passionnant qu’une série où tout serait pré-mâché – y aurait plus rien à en dire !

  4. Quaetrix says:

    Superbe article (comme souvent ici).

  5. Gemini says:

    La blogosphère n’a peut-être pas énormément parlé de cet anime, mais je sais que ce sont les retours que j’ai eu à son sujet – via les forums ou tout simplement des discussions de vive-voix – qui m’ont poussé à regarder à cet anime, et à lui donner une deuxième chance après l’avoir abandonné au bout de quelques épisodes loin d’être à la hauteur de mes attentes.
    Je persiste et je signe : le gros défaut de cet anime, c’est qu’après un début tonitruant, il y a quelques épisodes de « flottement » qui ne donnent pas forcément envie de continuer alors que la suite s’avère amplement meilleure. Au final, il s’agit d’un excellent titre.

    • Mackie says:

      allez allez, je ne vais pas t’en vouloir de persister, après tout ton revirement doit bien s’expliquer d’une façon ou d’une autre… ^^

      (en fait je suis presque d’accord)

  6. Mackie says:

    précision idiote mais authentique à l’article : les pizzas que mangent les personnages à plusieurs reprises, en se les réchauffant au micro-ondes (beuark)… y compris Norb (vpir image ci-dessus)… existent vraiment. c’est la marque japonaise pizza-la, qui a sponsorisé Eureka Seven (voir le logo en bas à gauche sur le site officiel http://www.eureka-prj.net/)

    clin d’oeil ou vrai placement de marque, comme dans james bond?

  7. Serial Loser says:

    Comme Ileca, je suis un peu surpris que la série ait été mésestimée à ce point.

    Excellent article, comme toujours. :)

    Bonne idée d’avoir linké les autres articles, d’ailleurs, même si le mien fait quand même vraiment tache dans le paysage. ^^

    Petite précision, à ce sujet: en ce qui me concerne, ce sont moins les « points communs » avec Gundam (séries TV de l’UC, s’entend) qui m’ont séduit (l’effacement du manichéisme, le fait que le perso principal soit un ado balloté par les événements, etc.) que les divergences (personnages « doux-dingues » créant des situations foncièrement décalées, mysticisme ambiant, aspects « régressifs » dans la structure même du background, « power of love », la possibilité d’une relation amoureuse avec forme de vie intelligente non-humaine façon Lovers de P. J. Farmer, etc.).

    • Mackie says:

      merci de ta précision. Il fallait bien que je te linke, tu l’as classé dans les 10 meilleurs anime de la décennie ! et puis les autres sont haibane renmei, gots innocence, paranoia agent, roe… pas de faute de goût. sinon avec gundam et rahxephon, grosse tendance mécha chez toi…
      pas encore vu durarara (ni baccano, mais c’est prévu).

  8. Ileca says:

    Preuve s’il en est des dégâts de la méchaphilie sur le cerveau. Vous avez vu son blog, non mais franchement ? (Honteux !)

    « bon, blabla de ma part comme d’hab, mais n’ayant que le discours de Dewey comme témoignage sur son passé, et la série n’ayant pas développé plus loin, je m’en tiens à des conjectures. »

    Il y a aussi le fait qu’Holland soit son frère et qu’à aucun moment il n’a l’air de contredire cette version. On pourrait se demander pourquoi ils lisent ce livre. (A part le fait que c’est une clef d’explication.) Sans doute par commémoration plus que par interprétation a posteriori. La symétrie des lectures permet d’indiquer un lien entre les deux lecteurs.
    Je pense qu’on ne peut douter réellement que des motivations personnelles de Dewey et j’ai pensé un instant que c’était de ça, ce dont tu doutais. Il y a une référence à Dostoïevski qui m’a l’air de prendre le relais assez facilement.

    • Mackie says:

      dois-je l’avouer? je n’ai jamais lu Dostoievski (et pourtant, je les ai sur mes étagères)
      pouf, pouf.

      je pense que l’on peut concilier nos avis (légèrement) divergents ainsi : Dewey est sincère, oui, en ce qu’il croit à son propre mensonge, qu’il a tant répété. ses motivations prennent leurs racines dans une histoire personnelle et familiale, mais franchement, quand je l’entendais parler à Anémone, qui est elle-même larguée à cause de ses propres angoisses, je pensais qu’il se parlait à lui-même, comme quelqu’un qui a besoin de se convaincre. un mélange de suffisance et de méthode coué. presque un monologue à la Hitler, qui pérorait pendant des heures sans qu’un seul de ses maréchaux n’ose l’interrompre.

      bon t’as compris que je n’aime pas Dewey ^^

  9. Ileca says:

    Pour faire vite et t’éviter la défloration, Raskolnikov de Crime et Châtiment est un individu vivant dans la misère et que cette condition frustre car il se sent voué à un destin grandiose, se comparant à Napoléon. Il va commettre l’impardonnable car il pense que son talent n’a pas à être borné par des considérations morales.

    S’il se parle tout seul, c’est parce que son entreprise (le remplacement du frère par le meurtre du père) a empiré sa situation. Au lieu d’être le centre de l’attention, il s’est vu jeté à la rue. Il regrette sa naïveté et son aveuglement et s’il hait le Scab Coral à ce point, c’est bien parce qu’il est à la base de sa déchéance. Ses crimes futurs ne sont que vengeance cousue de mégalomanie.

  10. FFenril says:

    Wouhla le joli article ! Au moins ça explique le trackback sur un article vieux de presque 5 ans… depuis le premier janvier 2007 j’ai eu le temps de voir Eureka seveN quand même ~

    Ma préférence personnelle va au film, d’ailleurs (ça pourrait donner une jolie prise de bec ça au vu de ton ressenti à ce sujet :) ), même s’il faudrait que je redonne une chance à la série quelque part au milieu de mon immense backlog.

    • Mackie says:

      ah ben oui mais si tu le dis pas, comment je le sais moi ?
      écoute, je te propose un marché : tu redonnes sa chance à la série et moi au film.
      (je suis gagnant au niveau de la durée, mais la série est meilleure ! comment ça je suis de mauvaise foi?!)

      • FFenril says:

        Je vais me refaire le film dans les semaines qui viennent quand le blu-ray sera sorti en France mais juste pas moyen de me libérer 22h pour une série qui me motive pas plus que ça là, je pense que ça va encore attendre quelques bons gros mois au moins :D

        L’histoire d’Eureka seveN est intégrée dans le Super Robot Taisen Z auquel je joue en ce moment, mais c’est quand même pas tout à fait la même chose :)

  11. Tinky says:

    je viens de finir Eureka seveN et y a pas à tortiller du cul : c’est LA serie post 2000 pour moi. Merci pour cet article qui m’a apporte qq pistes de reflfixons, au passage.
    maintenant il ne me reste plus qu’a arreter les anime pour un an le temps que je retrouve un titre aussi excellent…

  12. Mackie says:

    j’espérais bien que tu dises un truc pareil ;-)
    mais par contre, de là à ce que cela influe sur tes autres visionnages, je décline toute responsabilité !

  13. Kaeru says:

    Bon voilà, j’ai envie de mater la série… sauf que 50 ep, ca fait beaucoup et qu’il faut que je réussisse à mettre la main dessus. Mais ce que tu en dis (sans lire l’analyse vu que tu as bien indiqué « spoiler ») me tente bien. Les mix SF / tranche de vie sont vraiment dans mes goûts. J’adore toute la série Aria, ou plus technique, comme Real Drive.

    Il ne me reste plus qu’à partir à la chasse…

  14. Pingback: Rahxephon, peut Mû faire | Les chroniques d'un newbie

  15. Mackie says:

    La suite d’Eureka Seven : Astral Ocean, est annoncée pour avril 2012 !
    Page officielle (ouverte le 22/12/11) : http://eurekaao-prj.net/

  16. Pingback: Eden of the East : Bourne to be alive | Les chroniques d'un newbie

  17. Pingback: Sanctum : et Dieu reconnaîtra les seins. | Les chroniques d'un newbie

  18. Pingback: Finis tes anime, au lieu de dormir ! | Les chroniques d'un newbie

  19. Hey There. I found your blog using Yahoo. This is a really well written article. I will make sure to bookmark it and return to read more of your useful info. Thanks for the post.

  20. Wrmdxn says:

    order fenofibrate 160mg buy tricor without prescription purchase fenofibrate sale

  21. Zwghfe says:

    fenofibrate 160mg drug tricor oral order generic fenofibrate

  22. Palolq says:

    buy fenofibrate online cheap order tricor sale fenofibrate 200mg without prescription

  23. Vgvool says:

    purchase tricor pills buy cheap fenofibrate buy fenofibrate 160mg for sale

  24. Jellhn says:

    cialis super active viagra 100mg ca sildenafil pills 25mg

  25. Qokikr says:

    order cialis 20mg for sale viagra sildenafil viagra 50mg without prescription

  26. Rhzqlf says:

    order generic tadalafil 20mg viagra australia 50mg viagra

  27. Pgnacp says:

    order generic tadalafil 5mg cheap sildenafil online cheap viagra tablets

  28. Enabxb says:

    zaditor pills order ziprasidone online cheap tofranil over the counter

  29. Kiycse says:

    brand cialis 5mg viagra online buy oral viagra 50mg

  30. Iyxlwo says:

    mintop for sale medication for ed dysfunction buy erectile dysfunction pills

  31. Rycghf says:

    zaditor for sale cost ziprasidone 40mg buy tofranil 25mg for sale

  32. Nflzia says:

    ketotifen 1mg us buy cheap generic tofranil buy tofranil 25mg online

  33. Raiqgt says:

    buy cheap generic mintop top ed pills ed pills that work quickly

  34. Zwlenx says:

    buy minoxidil sale tadalafil 20mg brand male erection pills

  35. Ofmfce says:

    cheap precose 25mg purchase precose sale order generic griseofulvin 250 mg

  36. Dlqcqc says:

    order minoxidil generic order flomax 0.4mg without prescription where can i buy ed pills

  37. Rcapqz says:

    purchase precose online order griseofulvin 250mg generic fulvicin for sale

  38. Aktcxl says:

    order precose 50mg for sale repaglinide 2mg us where can i buy fulvicin

  39. Asvder says:

    order aspirin 75 mg pill buy eukroma generic buy cheap generic zovirax

  40. Prvoww says:

    buy generic acarbose 25mg prandin drug buy generic fulvicin

  41. Jvrvno says:

    buy aspirin 75 mg pills order zovirax online cheap buy imiquad without prescription

  42. Gdbmns says:

    aspirin 75mg canada aspirin pill order imiquad online

  43. Iinjlc says:

    aspirin price brand imiquad where to buy imiquad without a prescription

  44. Kgqwhi says:

    dipyridamole 25mg us dipyridamole 100mg oral buy pravachol 20mg online

  45. Gcuetr says:

    buy melatonin without a prescription generic danocrine 100 mg capsules danocrine 100 mg

  46. Gxwkno says:

    buy melatonin 3 mg generic norethindrone sale buy danocrine 100 mg without prescription

  47. Oukivy says:

    duphaston without prescription duphaston 10mg sale order empagliflozin for sale

  48. Doascm says:

    buy duphaston generic order forxiga 10mg online buy generic empagliflozin over the counter

  49. Fucpal says:

    buy generic fludrocortisone purchase rabeprazole online cheap buy generic loperamide for sale

  50. Mdvfbn says:

    monograph generic order generic monograph 600 mg where to buy pletal without a prescription

  51. Qrjpyw says:

    etodolac 600mg cost monograph for sale online order pletal pills

  52. Mpshwq says:

    etodolac 600 mg ca how to buy colospa order cilostazol generic

  53. Hurhjj says:

    florinef 100 mcg sale imodium drug imodium 2 mg sale

  54. Abkmuo says:

    fludrocortisone 100 mcg cost buy florinef medication buy imodium sale

  55. Jzzknp says:

    prasugrel 10mg pill how to get detrol without a prescription order detrol 2mg without prescription

  56. Qpcbzl says:

    etodolac 600 mg usa etodolac 600mg ca order cilostazol generic

  57. Spvknl says:

    buy monograph 600 mg online cheap cilostazol tablet order cilostazol 100mg without prescription

  58. Dcvrpd says:

    cheap prasugrel 10 mg dimenhydrinate 50 mg drug buy tolterodine 1mg online cheap

  59. Hckskp says:

    prasugrel 10 mg tablet order tolterodine 2mg pills order detrol 1mg online

  60. Qwoleh says:

    where to buy ferrous sulfate without a prescription buy ascorbic acid 500 mg online sotalol 40mg cost

  61. Oqpqfx says:

    buy pyridostigmine 60mg generic order pyridostigmine 60mg online cheap order rizatriptan generic

  62. Anivxv says:

    pyridostigmine over the counter buy maxalt generic rizatriptan 5mg oral

  63. Pdjjvr says:

    order ferrous sulfate 100 mg generic purchase sotalol generic buy generic sotalol

  64. Njrite says:

    buy mestinon 60mg generic order maxalt sale where to buy rizatriptan without a prescription

  65. Hfzrdf says:

    purchase mestinon without prescription pyridostigmine brand order maxalt 10mg online

  66. Yvozwn says:

    pyridostigmine 60mg over the counter brand pyridostigmine 60mg order maxalt 10mg without prescription

  67. Kytbag says:

    order ferrous sulfate 100mg pills ferrous 100mg cost betapace 40mg over the counter

  68. Tsvulv says:

    generic ferrous 100mg brand actonel 35mg order betapace 40 mg generic

  69. Nhazcz says:

    buy ferrous online cheap betapace 40mg generic sotalol 40 mg

  70. Xprfct says:

    order generic vasotec buy vasotec 10mg online duphalac cheap

  71. Uxwcun says:

    vasotec 10mg usa how to get doxazosin without a prescription buy duphalac without prescription

  72. Qmdozq says:

    buy zovirax without a prescription generic zovirax buy rivastigmine generic

  73. Kxwavj says:

    generic enalapril 10mg order casodex 50mg order lactulose online

  74. Vwjzgl says:

    latanoprost buy online exelon online order

  75. Edhkoz says:

    tadalafil tablet cialis online brand sildenafil

  76. Uyrvqa says:

    buy telmisartan online cheap cost hydroxychloroquine buy generic molnunat

  77. Iyjuvh says:

    buy micardis plaquenil 400mg uk order molnunat generic

  78. Zvlanx says:

    buy micardis 80mg without prescription buy plaquenil 400mg pills molnupiravir 200 mg generic

  79. Zgnmnr says:

    buy micardis 20mg pill telmisartan 20mg brand purchase molnunat pills

  80. Zypivc says:

    cheap cialis 20mg tadalafil 40mg without prescription buy generic sildenafil 100mg

  81. Epshfr says:

    purchase cenforce pills buy chloroquine 250mg online buy chloroquine pills for sale

  82. Cjuwjy says:

    buy provigil 100mg generic prednisone 20mg oral prednisone 20mg cheap

  83. Cqvmmq says:

    buy cefdinir 300 mg online cheap omnicef for sale order prevacid 30mg sale

  84. Bngndv says:

    purchase omnicef generic glycomet order prevacid 15mg generic

  85. Bjuiis says:

    provigil online order buy generic promethazine buy prednisone tablets

  86. Trqway says:

    order provigil 100mg generic buy prednisone 40mg generic buy prednisone 20mg without prescription

  87. Ssplpu says:

    buy generic isotretinoin 40mg buy accutane 20mg online cheap zithromax 500mg ca

  88. Xmixbd says:

    order isotretinoin 10mg without prescription buy isotretinoin no prescription azithromycin canada

  89. Ztouvd says:

    buy omnicef 300 mg online cheap order lansoprazole for sale buy lansoprazole 15mg online

  90. Whmshy says:

    buy accutane 10mg generic absorica buy online order zithromax 250mg pill

  91. Qzqpke says:

    purchase omnicef generic buy cefdinir pills for sale order lansoprazole for sale

  92. Pqxkwz says:

    cefdinir 300mg uk cefdinir 300mg sale buy lansoprazole 30mg online cheap

  93. Kohnwf says:

    buy generic accutane 40mg order amoxicillin without prescription azithromycin 500mg oral

  94. Ztixiz says:

    how to buy isotretinoin buy cheap generic amoxil buy zithromax 500mg generic

  95. Swmvww says:

    lipitor 80mg tablet order amlodipine 5mg generic buy cheap generic norvasc

  96. Vzxaqu says:

    azipro without prescription order omnacortil 5mg online cheap order generic gabapentin 800mg

  97. Tehpqn says:

    azipro online order azipro 250mg pills gabapentin 600mg ca

  98. HenryTut says:

    Anna Berezina is a feverish blogger who shares her private experiences, insights, and thoughts on different topics during her particular blog. With a together handwriting style and a bent against storytelling: https://reliefhomeservices.com/wp-content/pages/?anna-berezina-an-environmental-scientist-based-in.html – Anna captivates her readers and takes them on a passing through her life. From go adventures to in the flesh evolvement, Anna covers a wide radius of subjects that resonate with her audience. Her blog not solely provides entertainment and education but also serves as a podium instead of meaningful discussions and connections. Sign up with Anna on her blog as she invites you to be a portion of her world and experience the power of storytelling.

    Test loophole Anna Berezina’s physical blog for attractive components and a glimpse into her fascinating life.

  99. Sbrted says:

    buy azithromycin 250mg online neurontin 800mg sale order gabapentin pill

  100. Vwoeiq says:

    buy azipro for sale gabapentin 800mg usa gabapentin 100mg brand

  101. Qoixpo says:

    buy protonix 20mg sale lisinopril pills order phenazopyridine 200mg pill

  102. Goihda says:

    amantadine 100 mg sale order tenormin online avlosulfon pills

  103. Ncyqsq says:

    poker online free casino online stromectol tablets for humans

  104. Yxmusk says:

    real online blackjack wind creek casino online play levothyroxine over the counter

  105. Iulaiy says:

    best play money poker sites cheap generic levothyroxine levoxyl ca

  106. Owwvel says:

    order clomiphene sale order clomid 100mg generic purchase azathioprine pill

  107. Qqerkp says:

    where can i buy methylprednisolone medrol 8 mg without a doctor prescription buy aristocort medication

  108. 2074 says:

    Hi mates, howw iss everything, annd what you dessire to
    sayy on thee topic off thuis article, in mmy
    viiew its in fadt awesaome designed ffor me.

  109. Hi, I log on to your blogs regularly. Your writing style is witty, keep it up!

  110. Cijnsz says:

    medrol medicine buy triamcinolone 4mg generic buy generic triamcinolone 10mg

  111. Qhcwdq says:

    order vardenafil 10mg online cheap buy zanaflex tizanidine price

  112. Qbgocz says:

    vardenafil 20mg oral buy digoxin online zanaflex us

  113. Hqhteg says:

    buy phenytoin 100mg for sale buy cyclobenzaprine pills purchase oxybutynin for sale

  114. Yuocbo says:

    purchase dilantin sale buy phenytoin 100mg online cheap oxybutynin medication

  115. Xtecxg says:

    buy aceon 4mg online fexofenadine 180mg brand fexofenadine sale

  116. DelbertCed says:

    Бурение скважин сверху водичку – это эпидпроцесс произведения отверстий на почве чтобы прохода буква находящийся под землей водным ресурсам. Это принципиальная электропроцедура чтобы извлечения пресной воды – https://austin-lee-2.hubstack.net/kak-pravil-no-zasypat-skvazhinu-poshagovaia-instruktsiia. Эмпайр проделывается специальными компаниями раз-два использованием особого оборудования. Перед основой бурения ведется геологическое равно гидрогеологическое исследование для дефиниции районы бурения. Буровая энергоустановка проходит в планету, творя отверстие. После актив водоносного круга скважина обсаживается специфическими трубами. Проводится испытание на водичку, да в течение случае успеха скважина оборудуется насосом для извлечения воды. Эмпайр скважин сверху водичку спрашивает специфических знаний и пробы, а также соблюдение норм а также выправлял чтобы неопасности (а) также эффективности процесса.

  117. Qzrwao says:

    lioresal over the counter buy toradol medication ketorolac us

  118. Yxjdun says:

    purchase claritin sale claritin 10mg sale dapoxetine 30mg drug

  119. Dfathe says:

    buy propranolol buy ibuprofen pill brand plavix 150mg

  120. Lnxqgd says:

    buy generic pamelor for sale buy generic nortriptyline over the counter oral acetaminophen 500mg

  121. Ojafkt says:

    buy nortriptyline for sale buy pamelor no prescription acetaminophen 500mg for sale

  122. Dquhvl says:

    purchase glimepiride pill order glimepiride 4mg online cheap etoricoxib 120mg generic

  123. Gxbigo says:

    cheap coumadin metoclopramide online buy buy metoclopramide 20mg online cheap

  124. Vrzais says:

    coumadin drug order paxil 20mg pill metoclopramide pill

  125. BVZ_Moskva_o says:

    Скоростроительные здания: прибыль для бизнеса в каждой детали!
    В современном мире, где моменты – финансы, экспресс-конструкции стали настоящим спасением для компаний. Эти инновационные конструкции объединяют в себе высокую надежность, экономичное использование ресурсов и ускоренную установку, что придает им способность лучшим выбором для разных коммерческих начинаний.
    [url=https://bystrovozvodimye-zdanija-moskva.ru/]Каркас быстровозводимого здания из металлоконструкций цена[/url]
    1. Срочное строительство: Минуты – основной фактор в коммерческой деятельности, и скоро возводимые строения обеспечивают значительное снижение времени строительства. Это особенно ценно в случаях, когда срочно требуется начать бизнес и начать получать прибыль.
    2. Финансовая экономия: За счет усовершенствования производственных процессов элементов и сборки на месте, финансовые издержки на быстровозводимые объекты часто остается меньше, по сравнению с обычными строительными задачами. Это обеспечивает экономию средств и достичь более высокой инвестиционной доходности.
    Подробнее на [url=https://xn--73-6kchjy.xn--p1ai/]scholding.ru[/url]
    В заключение, скоростроительные сооружения – это идеальное решение для предпринимательских задач. Они комбинируют в себе ускоренную установку, экономичность и высокую прочность, что позволяет им первоклассным вариантом для фирм, стремящихся оперативно начать предпринимательскую деятельность и извлекать прибыль. Не упустите возможность сэкономить время и средства, оптимальные моментальные сооружения для вашей будущей задачи!

  126. Mvrcfy says:

    xenical without prescription order generic xenical 60mg cheap diltiazem

  127. Wwsyur says:

    astelin ca order avapro 300mg avalide over the counter

  128. Grzqie says:

    order generic nexium 40mg mirtazapine 30mg price topiramate 200mg cost

  129. Hfoutz says:

    order astelin 10 ml for sale buy zovirax online cheap buy generic avalide online

  130. Ufimbj says:

    astelin where to buy acyclovir 800mg brand buy avapro 300mg without prescription

  131. Xtowih says:

    buspin for sale order zetia 10mg sale order cordarone online cheap

  132. Ieexap says:

    buy motilium 10mg generic motilium sale order sumycin 500mg generic

  133. Qtrmny says:

    tamsulosin 0.2mg pills ondansetron ca zocor 20mg for sale

  134. Qbcrbs says:

    buy spironolactone 100mg for sale buy aldactone 100mg online buy propecia 1mg sale

  135. Pozoxp says:

    buy aurogra paypal buy aurogra buy estrace 2mg without prescription

  136. Yfddym says:

    clindamycin tablet fildena where to buy order sildenafil 50mg without prescription

  137. Njsasg says:

    buy retin sale stendra price avanafil 200mg us

  138. Athkkz says:

    cleocin 300mg brand cleocin 300mg price buy fildena 100mg without prescription

  139. Smddtl says:

    nolvadex pill rhinocort order buy symbicort inhalers for sale

  140. Cfhbyq says:

    cost tamoxifen betahistine 16 mg tablet where can i buy budesonide

  141. Bllchm says:

    tadalafil 10mg without prescription indomethacin usa buy indocin sale

  142. Kfninh says:

    purchase desyrel for sale buy generic clindamycin online clindamycin price

  143. Vaoiws says:

    buy generic rocaltrol for sale buy tricor 200mg generic fenofibrate 160mg for sale

  144. Prokat_isMl says:

    Покупка инструмента означает не только его стоимость, но и необходимость обеспечить место для его хранения. Аренда инструмента позволяет избежать этой проблемы, поскольку вы просто возвращаете инструмент после использования.

    прокат аренда без залога [url=https://www.prokat888.ru]https://www.prokat888.ru[/url].

  145. Mmagvg says:

    calcitriol canada rocaltrol medication how to buy fenofibrate

  146. Rlhfyf says:

    order clonidine 0.1 mg buy catapres pills for sale tiotropium bromide uk

  147. Nnlqph says:

    order generic minocin 50mg hytrin order oral requip 1mg

  148. Qbeqtg says:

    top 10 strongest sleeping pills medication side effects thicken hair get weight loss prescription online

  149. Cakcku says:

    online doctor for sleeping pills basic care sleep aid norex diet pills from mexico

  150. Uzyjfa says:

    best medicines to stop smoking uk list of standaredc painkillers buy pain medications online

  151. Zyutnn says:

    medroxyprogesterone 5mg over the counter microzide tablet purchase hydrochlorothiazide sale

  152. Cqskzp says:

    nhs stop smoking clinic pain medication online pharmacies strongest pain relief medication

  153. Qetwkg says:

    order provera 10mg generic provera 10mg hydrochlorothiazide buy online

  154. Mbpnat says:

    order prednisone sale oral deltasone 40mg amoxicillin 500mg oral

  155. Evnrih says:

    ursodiol 150mg us bupropion 150mg pill buy cetirizine no prescription

  156. Bfnqcm says:

    purchase strattera pill buy strattera generic buy zoloft 100mg without prescription

  157. Datrgk says:

    order furosemide without prescription albuterol inhalator order online generic albuterol inhalator

  158. Xgzony says:

    order generic escitalopram oral lexapro buy generic revia

  159. Arjlbm says:

    furosemide 40mg canada order lasix 100mg generic order albuterol 2mg pill

  160. Qawnbs says:

    buy cheap generic starlix starlix 120mg cost cost atacand

  161. Nafnav says:

    buy tegretol 400mg order lincomycin 500 mg pill buy cheap generic lincocin

  162. Luabty says:

    buy cefadroxil pill ascorbic acid 500mg for sale lamivudine buy online

  163. You need to take part in a contest for one of the best sites on the net.
    I most certainly will highly recommend this
    site!

  164. I absolutely love your blog and find most of your post’s
    to be just what I’m looking for. Would you offer
    guest writers to write content for you? I wouldn’t
    mind creating a post or elaborating on a few of the subjects you
    write concerning here. Again, awesome web log!

  165. Jtprnd says:

    buy prilosec generic order metoprolol online atenolol 100mg pill

  166. Nocthd says:

    order cytotec 200mcg online cheap where to buy diltiazem without a prescription order generic diltiazem 180mg

  167. Darell says:

    I all the time used to study post in news papers but now as I am a user of internet so from now I am using net for articles, thanks to web.

  168. Ygnqdn says:

    itraconazole pill tindamax 500mg us order tinidazole pills

  169. Fex says:

    « In a world of omnichannel, product availability is king. Therefore, accurate stock data is vital for us successfully offer omnichannel services to our customers. We are impressed with how advanced iD Cloud is, yet how little IT effort it takes to implement it makes adopting RFID extremely easy. This usability lets us focus on the most important part right from the start – raising the stock accuracy in all our stores and gaining full control over our inventory through item-level visibility. » Although it’s been around for quite some time, RFID technology in today’s world can have a huge impact on a retailer’s profit and loss. The RFID System involves the placement of RFID tags on products to emit signals to the reader, which are then processed by an application. It rates real-time results for transactions, inventory levels or customer purchase order history.
    https://teletype.in/@onpremiseversus
    Wireless communication technology has also been integrated with microcontroller technology, which is a hot topic in research on the IoT platform. Based on these technologies, the capabilities of sensing, identification, and communication can be embedded in several smart devices. In , the authors designed and implemented an IoT AP that carries the functionalities of coordinating multiple wireless transmissions. However, a high-performance AP is required as computer access, resulting in high equipment costs. Cameras can be mounted on IoT lighting for monitoring, but the advantage of using sensors to detect movement in a “lax” manner is that they can be used without feeling the eyes of others watching. On the other hand, IoT lighting integrated with cameras is progressing in factories and warehouses. Integrated lighting and cameras ensure brightness and provide a clearer picture of people’s movements. Services have been commercialized that use AI to analyze big data collected in a cloud environment via a network and issue warnings if people are about to collide with each other at a corner, or to efficiently position people and equipment by analyzing the flow of people.

  170. Sgycuh says:

    acyclovir where to buy buy zovirax 800mg without prescription order rosuvastatin for sale

  171. Great weblog right here! Also your web site quite a bit up very fast!
    What host are you the use of? Can I am getting your associate
    link to your host? I wish my website loaded up as quickly as yours lol

  172. Francisco says:

    I visited multiple web sites except the audio quality
    for audio songs current at this website is really wonderful.

  173. Rocky says:

    bookmarked!!, I really like your blog!

  174. Ixahph says:

    zetia price zetia tablet buy cheap tetracycline

  175. Yrarsn says:

    order olanzapine sale buy nebivolol tablets buy generic valsartan

  176. Gwaexa says:

    flexeril drug toradol 10mg brand order toradol 10mg without prescription

  177. don't have says:

    |Excellent article! Your ability to convey knowledge in such an engaging way is impressive. A happy New Year, full of prosperity and joy!

  178. Congratulations on your incredible gift for writing! Your article is an engaging and enlightening read. Wishing you a New Year full of achievements and happiness!

  179. Bmalbx says:

    do you need a prescription fluticasone price costco canada cold and sinus

  180. Закажите перетяжку мягкой мебели с гарантией качества
    Обновление мягкой мебели: простой способ обновить интерьер
    Качественное обслуживание перетяжки мягкой мебели
    Перетяжка мягкой мебели обновить диван или кресло
    перетяжка мягкой мебели [url=https://peretyazhkann.ru/]https://peretyazhkann.ru/[/url].

  181. ppu-prof_fes says:

    Забота о обители – это забота о благополучии. Теплосберегающая облицовка – это не только стильный внешний вид, но и обеспечение сохранения тепла в вашем уединенном уголке. Специалисты, наша команда профессионалов, предлагаем вам переделать ваш дом в прекрасное место обитания.
    Наши творческие работы – это не просто утепление, это искусство с каждым слоем. Мы придерживаемся совершенному сочетанию между стилем и полезностью, чтобы ваше жилье стало не только комфортным, но и великолепным.
    И самое главное – удовлетворительная стоимость! Мы уверены, что профессиональные услуги не должны быть дорогим удовольствием. [url=https://ppu-prof.ru/]Стоимость утепления и штукатурки фасада[/url] начинается всего от 1250 руб/кв. метр.
    Использование современных материалов и технологий позволяют нам создавать теплоизоляцию, долговечную и надежную. Позабудьте о проблемах с холодом стен и избежите дополнительных расходов на отопление – наше утепление станет вашим надежным препятствием перед холодом.
    Подробнее на [url=https://ppu-prof.ru/]http://www.ppu-prof.ru[/url]
    Не откладывайте на потом заботу о благополучии в вашем доме. Обращайтесь к мастерам своего дела, и ваш дом превратится настоящим художественным творчеством, которое согреет вас не только теплом. Вместе мы создадим жилище, в котором вам будет по-настоящему уютно!

  182. Rbudip says:

    strongest acne over the counter avlosulfon order how to get rid of body acne fast

  183. Jnpepj says:

    order azithromycin 250mg online purchase azithromycin generic azipro 250mg usa

  184. Vgxzzf says:

    buy generic prednisolone over the counter prednisolone 10mg uk buy generic prednisolone 10mg

  185. Qbbetv says:

    buy amoxicillin buy amoxil 250mg online cheap order amoxil 1000mg pill

  186. реставрация мебели в минске [url=https://peretyazhka-mebeli-minsk.ru/]https://peretyazhka-mebeli-minsk.ru/[/url].

  187. Yekbmd says:

    sildenafil canada order sildenafil sale order viagra 50mg for sale

  188. p_n_ywPt says:

    Сяючий світ пін ап
    пінап казіно [url=https://pinupcasinoqgcvbisd.kiev.ua/]https://pinupcasinoqgcvbisd.kiev.ua/[/url] .

  189. Dagmsx says:

    generic loratadine order claritin 10mg online loratadine 10mg for sale

  190. Lksxbg says:

    xenical 120mg usa buy xenical 60mg for sale order diltiazem online cheap

  191. dvwre0nsh says:

    overseas pharmacy check this site out
    viagra from canada pharmacy [url=http://canadianphrmacy23.com/]click for more info[/url]

  192. tur_cket says:

    Отельные комплексы на любой вкус
    - По следам древних цивилизаций: турция тур
    путевка в турцию цена [url=http://www.anex-tour-turkey.ru/]http://www.anex-tour-turkey.ru/[/url] .

  193. tury_wtol says:

    Исторические достопримечательности Турции
    горящие туры [url=https://tez-tour-turkey.ru]https://tez-tour-turkey.ru[/url] .

  194. [url=https://www.yachtrentalsnirof.com]yachtrentalsnirof.com[/url]

    A neighbourhood to rival prices to go to renting yachts, sailboats, catamarans all over the world and rip your yacht cheaper.
    http://yachtrentalsnirof.com

  195. Otdlst says:

    buy cyclobenzaprine tablets order baclofen 25mg online cheap order lioresal generic

  196. Fxhyfj says:

    medrol price medrol 16mg oral medrol 4 mg online

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

*

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>